Opération « brioches »

Ainsi donc, notre samedi a été consacré à la vente de brioches pour l’APAEI. 145 brioches vendues, plus de 600 € récoltés. Merci à tous ceux qui ont accepté de faire une entorse à leur régime.

En même temps, difficile de dire non à une vendeuse au sourire aussi charmant … Mélina à Hyper U

Pierre Ballouhey et ses cochons débarquent à Paris !

expo Pierre BallouheyMalheureusement, je ne pourrai être. Malheureusement … mais je tenais à faire un tit coup de pub à Pierre Ballouhey.

Et j’en profite pour avoir une pensée pour le dessinateur Akram Raslan, exécuté en Syrie.

 

Il y a quelques jours, plus de cent vingt dessinateurs du monde entier réclamaient sa libération.

Achetons des brioches …

Chaque année, l’ UNAPEI    organise une vente de brioches pour soutenir les personnes en situation de handicap mental. N’hésitez pas à nous soutenir en achetant une brioche à un point de vente.LOGO

 

J’aime les gens fêlés, ils laissent passer la lumière.

 

Hommage à Henri Jusiewicz

Hommage à Henri

Arnaud Jusiewicz

Voyage avec Jean Cocteau

[slideshow_deploy id=’2426′]

La Môme

Se procurer Une Sonate et La Dame de Fécamp

Vous pouvez dorénavant commander mon roman dans n’importe quelle librairie …

Roman

35 ans … 9 octobre 1978

Je souviens de ce jour-là.

« Brel est mort », merde …

Hommage

 

Le dormeur du val

1157574_216422615190985_894673621_n

C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud

C’était jeudi soir …

Comme une cérémonie

 

Tout en silence, pour que tu n’aies pas peur …