Le Cabanon jaune, chapitre 1, suite.

                         On rigolait fort du côté du zinc et on levait allègrement le coude aussi. Les blagues fusaient, chacun y allant de sa grivoiserie, certains même, n’hésitaient pas à pousser la chansonnette. De ces chansons qui parlaient de filles blondes que l’on trousse et de la mer que l’on prend.
Par contre, plus on s’approchait des tables, plus l’ambiance s’alourdissait. Cela devenait sérieux et on était prié de respecter le silence.
Une table, au centre de la pièce, retenait toute l’attention ; deux femmes contre deux hommes. Et pas n’importe lesquels. Le patron, Pierrick Lemeur et Jean Lebon jouaient contre Cloé, la fille de Jean mais aussi filleule de Pierrick, et Madame Deleu, Pierrette de son prénom, la directrice de la maison de retraite « La Source ». C’était la dernière donne, la partie était décisive. L’heure était grave, l’atmosphère électrique. On entendait les cartes claquer sur la table, comme autant de coups de trique et la concentration faisait se mordre les lèvres. Une grimace déformait le visage de Pierrick. Il n’avait jamais supporté perdre, au point que certains refusaient même de jouer à sa table.
Belote – Rebelote …

Lire la suite

Marianne …

Actualité littéraire

Encore une nouvelle raison de se réjouir, avec la dernière parution de notre ami Michel Delaunay.

Michel Delaunay

Michel Delaunay

pub

pub

D’Ouvre des Livres 2014

 

 

!cid_7170CD71-0D0A-44CE-A462-FCDD9A18343EJe peux d’ores et déjà vous annoncer que le prochain salon aura lieu le 20 septembre 2014, à la salle Léo Ferré, à Douvres.
Le projet grandit encore. Nous y associons :

  • les écoles (confection d’affiches …)
  • la maison des associations (café citoyen … pour interviews d’auteurs)
  • création d’un comité de lecture
  • travail avec la bibliothèque pour tous
  • envisager un partenariat avec un restaurant Douvrais
  • partenariat avec TSF 98
  • Organisation d’un comité d’interviewers
  • prise en charge de la comm …
  • remise d’un bon d’achat aux enfants douvrais pour acheter un livre
  • inviter la bibliothèque audio
  • présenter (conférence sur le livre numérique) …
  • stand « d’Ouvre des Livres » pour auteurs adhérents absents.

La classe, non ?

 

Comme vous voyez, nous avançons …

Te manquer, Course contre la honte (Funambule)

cover-de-funambule-sortie-prevue-pour-le

Du très Grand Corps Malade …

Grand Corps Malade, Sandra Nkake

Grand Corps Malade, Richard Bohringer

Claquettes irlandaises …

Malaise …

Chronique pour Reflets du temps, quand une récompense a un goût amer …

 

Bravo Henri …

Henri Girard

Henri Girard

« La maison d’en face », mon petit dernier, lu et commenté par Franz Bartelt, prix Goncourt de la nouvelle 2006 pour « Le bar des habitudes », auteur prolifique et talentueux.

Oups ! Je ne sais plus ou me mettre !

« Cher Henri,

Lu avec très grand plaisir ce roman. Mais je ne pouvais qu’aimer un esprit qui se réclame des Deschiens, de Coluche, de Céline, de Jacques Brel, de René Fallet et de Frédéric Dard. Il y a aussi que je suis né en Normandie et que rien de ce qui est normand ne me laisse complètement indifférent. Les pages consacrées au « séminaire résidentiel » sont un régal. Mais le meilleur, pour moi qui connaît bien ces choses, c’est quand même tout ce qui tourne autour de la buvette, de l’ivresse, ses tenants et ses déboutissants. Je me suis marré. Parce que tout y est très justement écrit. On ne peut pas faire mieux. On est dans l’anthologique, quasi. j’étais comme chez moi et je connaissais tout le monde. Cette familiarité immédiate est une vertu rare, pour un roman. Merci donc. Et, sans doute à bientôt. Amicalement. »

Notez que moi aussi, je l’avais dit … Enfin, c’est vrai quoi !!