Je suis… ailleurs

Une rencontre entre livres et droit à la différence.

À la rencontre d’Angelina…

« Passionnée depuis longtemps par l’écriture, la photographie et la musique, c’est tout naturellement que je me suis tournée vers le cinéma, qui réunit tous ces domaines artistiques et tant d’autres. Je suis actuellement étudiante dans l’école d’ingénieur multimédia IMAC en spécialité audiovisuel »

Pauline C Boisgallais

Pauline nous présente sa petite sœur à travers ce petit film

 dans le cadre du concours « Nikon film festival ».

Peut-être voterez-vous pour Pauline et Angelina ?

Eh bien non…

Je ne pavoiserai pas ma fenêtre.

D’abord, oserai-je le dire, je n’ai pas de drapeau tricolore chez moi.

Ensuite, je n’ai pas besoin de drapeau pour rendre hommage aux victimes de ces fanatiques. Moi qui suis allée à Paris hier, et qui ai fait une sortie nocturne, petit restau à 22h, Notre Dame à minuit…  j’ai pensé à eux tous, très fort. À eux et à leurs proches.

Mais j’ai envie de rendre hommage à TOUTES les victimes. D’ici et d’ailleurs.

Enfin, je refuse toute récupération politique. Et je n’aime pas ce que l’on fait dire à notre drapeau.

Alors oui, je serai là, mais ce sera une petite bougie qui brillera à ma fenêtre. Elle brillera pour TOUTES les victimes, parce que cette souffrance ne saurait avoir de frontières.

Paris by night

[slideshow_deploy id=’6212′]

 

Sortie parisienne, comme un grand souffle d’air. Merci Denis pour cette balade nocturne.

[slideshow_deploy id=’6222′]

De Vous à Moi

J’avis préparé un petit discours, juste au cas où… Je ne vais évidemment pas vous l’imposer ici. mais, il n’en reste pas moins que je voulais malgré tout partager ce prix que je n’ai pas eu (!) avec beaucoup de gens, et j’ai envie qu’ils le sachent…

Bien sûr, je l’aurais dédié à Mélina, ma princesse baroque et puis aussi à Erwan et Léo, ses frères. À mon petit Juluan aussi. À Alain et Lionel. Envie de le partager aussi avec nos amis de cœur, qui savent si bien être là. Ils sont importants. Et puis, Agnès, l' »accompagnatrice » de Mélina, sans oublier toute l’équipe de l’IME Corentin Donnard. Aux AVS si nécessaires et dévoués. Enfin, à tous les parents d’enfants baroques et à tous les enfants de la nuit.

J’en aurais profité pour remercier mon éditrice, Mathilde Palfroy, des Éditions de la Rémanence, mes amis, l’artiste Arnaud Jusiewicz,  le romancier Henri Girard, Marianne Monnoye-Teermer, sculptrice de sentiments. Sans oublier mon cher Mallock et Chantal, pour leur présence amicale.

Bien sûr, j’aurais fait un clin d’œil à Denis Brillet, mon complice, comme moi nominé pour le prix catégorie roman (comment ça, vous n’avez pas lu 1000 raisons d’aimer Lilo ?).

Et puis, garder à l’esprit que « les gens fêlés laissent passer la lumière »

Enfin, bravo aux lauréats de ce dixième anniversaire.

Remise du prix Handi-Livre.

12279049_1115818635097741_1342180209677847102_n

 

Demain, nous célébrerons le dixième anniversaire du prix Handi-livre.

Surprises, remises de prix et dédicaces au menu…

A demain !

Du Gribouillis au cri.

Je vous ai déjà présenté Pascal Reverchon. J’aime ses mots, sa façon de jouer avec eux, de se jouer d’eux aussi. Et puis, nous avons des points communs tous les deux : fans de Yves Jamait et de Boby Lapointe. Cela crée des liens. Alors, ce soir encore, je ne résiste pas à l’envie de vous faire découvrir ce texte, douloureusement beau. Un bien joli Gribouillis !

Et merde

j’avais un rêve en grand
en vrai
celui de vivre en amour
avec elle

y a quelqu’un
j’arrive de loin
je suis de là-bas
regarde mes pas

le sable a mordu mes pieds
puis la mer les a brûlés
je sais plus où les poser
j’ai nargué des frontières
racket de mercenaires
à noyer mes chimères
perdu tant de frères
mais marcher marcher
se taire lâcher s’amocher
j’ai fui devant vos guerres

Lire la suite

Coup de foudre…

Un vrai coup de coeur pour Lili Cros et Thierry Chazelle, première partie de Yves Jamait à La Loco.

 

On les emmerde !

11202851_901696506565108_3057610641785956257_nCher Yves

Bravo et merci pour cette soirée. Une soirée tout en chaleur et en partage, si importante en cette fin novembre. Chanter avec toi, avec vous, tous ensemble, a fait du bien. Oui, tu as raison : on les emmerde… Et hier soir, dans cette jolie salle de La Loco à Mézidon-Cannon (entre parenthèses, une sacrée salle !), la vie était là. Et cela nous a mis du baume au cœur.

 

 

Que serais-je sans Toi…

Une très jolie surprise…

12272978_1057720307581355_1599459948_n

 

Retrouver un de mes textes « Sonnet pour celle qui ne voulait pas vieillir » illustrant une oeuvre de l’artiste peintre Francien Krieg dzns un bel ouvrage accueillant différents artistes.

Merci cher Marc Susan pour cet espace…

Vous désirez vous procurer l’ouvrage ? N’hésitez pas à cliquer sur ce lien.