30 octobre 2016

Petit diaporama de notre sortie. Quelques photos ratées (ouais bon, c’est pas de ma faute… c’est de la faute de Béatrice !). J’ai raté le phoque ! Mais… je l’aurai un jour, je l’aurai ! Photo de nos deux baptêmes et puis on voit bien à quel point il faisait beau. Bref, c’était tout à fait agréable. À bientôt…

[slideshow_deploy id=’6904′]

Une main qui se tend

Comme il me l’a été demandé, voici ma petite contribution à l’action « 100 poèmes en soutien à la famille Karasani »

Une main qui se tend,

Je voudrais vous offrir la chaleur.
La chaleur du nid, celle du foyer
Celle du cœur.
Mon amitié.
Et puis des rires aussi
Et le bonheur.
La joie pour vos enfants
Qu’ils n’aient plus jamais peur.
Cette peur des lendemains
Qui ne chantent pas toujours.
Lirie, Artan
Je ne vous connais pas
Et pourtant…
Gentian, Kledian
Comment vous aider ?
Où va ce monde
Qui repousse et qui condamne ?
Ici, ailleurs
Comme une balle
En plein cœur.
Lirie, Artan,
Vous êtes ici chez vous,
Ou je ne suis plus chez moi.
Ma main et ma plume
Ne sont pas grand-chose,
Quelques petits mots,
Et je vous tends mon cœur,
Pour soulager vos maux
Nous vous tendons les bras.
Nous sommes là, pour vous, près de vous.
Et nous ne vous abandonnerons pas.

Christelle Angano

Octobre 2016

Soutien à la famille Karasani

Bonjour à tous et à toutes,

Cet espace sur mon site est ma contribution au mouvement de soutien pour la famille Karasani, dont voici l’histoire.

14449805_1675462616103422_2995404816750179030_n

Ils sont Artan, 43 ans et Lirie, 42 ans, mariés et parents de 2 garçons : Gentian, 14 ans et Klédian, 10 ans.

Auparavant, Artan, le papa a été gardien et maçon et Lirie, la maman infirmière et agent d’entretien et agent de restauration.

Ils sont Albanais et sont arrivés en France le 21 décembre 2012 en provenance d’Albanie en car. Ils ont été déposés à Metz puis ont pris le train pour arriver en gare de Rennes. Direction la Croix Rouge. Ils ont dormi dehors avec les enfants. Il faisait très froid.
Les trois semaines suivantes, ils ont dormi dans des familles d’accueil différentes presque tous les soirs. La journée, ils étaient tous les 4 dans le hall de la gare de Rennes.

 

Puis, ils ont été pris en charge par le 115, le Samu social, avec des hébergements pour 1 jour, pour 2 jours. Pendant plus de 2 mois ½, ils ont passé la journée dans le hall de la gare de Rennes et la nuit dans un hôtel de Rennes.

 

Les papiers de DEMANDEURS d’ASILE à refaire tous les 3 mois.

Ils ont fui leur pays en 2002 alors qu’ils venaient de se marier simplement parce-qu’ Artan s’est retrouvé un « mauvais » jour à un « mauvais » endroit où il a été témoin d’une liaison interdite entre une femme mariée et un truand habitant leur village. Ce dernier l’a grièvement blessé et s’est enfui. Cet homme a été emprisonné quelques temps.

 

La mafia et des personnes corrompues avec l’argent et le pouvoir sont partout en Albanie. Pour soigner Artan, ils ont du fuir l’Albanie. Ils se sont réfugiés en Crète.

Là-bas, Artan a été sauvé grâce à une intervention chirurgicale. Ils étaient en sécurité. Ils ont travaillé tous les 2 et sont restés là-bas 9 ans, de 2002 à 2011. Leurs 2 fils sont nés en Crète.

En 2008, la crise économique a ébranlé la Grèce. Ils ont perdu leurs emplois de travailleurs étrangers. Plus rien pour vivre, pour manger, ils sont donc retournés tous les 4 en Albanie.

Lirie a retrouvé du travail à l’hôpital et Artan en maçonnerie. Ils ont rénové une maison.

La mafia ne les a pas oublié et est revenue vers eux. Des menaces de mort sur Artan puis Lirie et les enfants.

Pas de plainte possible auprès de la police Albanaise. La peur et l’angoisse chaque jour.

Ils ont quitté une nouvelle fois tous ceux qu’ils aiment. Leurs parents, frères, sœurs, et amis. Ils ont pleuré parce qu’il fallait tout recommencer. La séparation et l’inconnu. Mais rester en Albanie ne leur était plus possible…le pire allait arriver.

En France, de 2013 à 2015, ils ont bénéficié du dispositif CADA (centre d’accueil pour les demandeurs d’asile). Leurs demandes ont été déboutées.

Sortis de ce dispositif, ils sont la dernière famille « demandeuse d’asile » expulsable à St-Aubin. Plus de droit depuis janvier 2015. Plus de logement CADA à St-Aubin depuis 2015.

Leurs enfants sont scolarisés en 4ème et en CM1. Ils sont de bons élèves. Ils font du foot avec leurs copains. Genty parle 5 langues.

Genty et Klédian ne savent pas tout. Ils veulent les protéger de nouvelles ruptures et séparations.

Artan fait du bénévolat au jardin Médiéval et Lirie à la Paroisse. Ils essayent de donner un coup de main aux activités de l’école, et prennent des cours de Français.

Tout doit s’arrêter au 1er juin 2016. Expulsion vers l’Albanie.

Des promesses d’embauche leurs permettraient d’obtenir une APS (Autorisation Provisoire de Séjour) et ainsi d’accéder au précieux sésame de Droit au travail pour subvenir à leurs besoins et rester en France.

Ils vous remercient d’être là ce soir et de les aider. Merci à tous.

Lu ce lundi 9 mai au rassemblement des habitants de Saint-Aubin-du-Cormier devant la Mairie pour les soutenir.

 Vous désirez en savoir davantage, n’hésitez pas à consulter la page FB qui leur est consacrée, en cliquant sur le lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux enfants de Syrie et d’ailleurs…

À l’heure où on bombarde des écoles…

 

Aux Enfants que je  ne sauverai  pas

 

La Planète se meurt, crie sa désespérance

Petit enfant du Sahel au ventre tendu

Gamine violée, violentée dans sa chair,

Fillettes excisées par la main d’une mère.

Jeunesse que l’on musèle, dont on étouffe la voix,

Petite sacrifiée au fin fond de l’Asie,

Fillette abandonnée, sacrifiée quelque fois,

Désespoir et souffrance ; impuissance de sa mère.

Enfants soldats, Enfants martyrs, Enfants esclaves, Enfants perdus.

La Planète se meurt de cette hémorragie

Du sang de ses enfants, du massacre incessant.

Elle s’éteint doucement dans leurs yeux de Silence,

Quand la Nuit nous recouvre d’un manteau uni.

 

Sortie cotonneuse

Une jolie petite sortie ce mercredi 26 octobre. Malheureusement pas de photos car je n’avais pas de carte SD dans mon appareil ! Sinon, un petit baptême : Marie. Tout sourire (qu’elle a fort joli !). Et Annie qui avait oublié ses chaussons et qui s’est vengée sur le chocolat (pourtant ne dit-on pas « Pas de chaussons pas de chocolat » !). Du brouillard, mais pas trop (enfin pas assez pour nous décourager !). Des mouettes qui se prenaient pour des bateaux (à moins que ce soit l’inverse), n’est-ce pas Patrick ? Bref, c’était super. Et je fais un bisou à notre directrice de sortie !

Ah oui quand même : y’a une mouette (vexée par Patrick qui l’a confondue avec un bateau-mouche) qui m’a fait caca dessus ! Merci Patrick !

unnamed-1 unnamed

AMKassoumaye

 

Je suis heureuse de faire le relais grâce à ce site à l‘Association AMKassoumaye. J’espère que cela sera utile. Je laisse la parole à mon amie Christine Pernet :

Bonjour à tous et à toutes,

Ci-joint un lien vers un site de financement participatif pour l’achat de matériel dentaire pour l’association avec laquelle je pars en mission au Sénégal.
L’achat de ce matériel, pourrait nous permettre de pratiquer des soins conservateurs au lieu de faire systématiquement des extractions alors que les dents pourraient  être sauvées.
Vous pouvez également nous aider en faisant suivre ce lien à tous vos contacts.
Un grand merci à l’avance de la part des Casamançais  qui pourront être soignés grâce à vous et retrouver le sourire….
Et….. N’oubliez pas… Les océans sont fait de gouttes d’eau !

On en parle sur Babelio

Petite critique qui réchauffe…

A Honfleur Marie sa femme et Cloé sa fille attendent que Jean le Bon rentre de sa sortie en mer.
Cela fait trois jours qu’il est parti.
Deux hommes sonnent à sa porte et avant même d’ouvrir Marie a compris.
Ils leurs annoncent que le « Cyrano », a été retrouvé à la dérive.
Vide.
Aucune trace de choc, ni de Jean.
Qu’avait-il bien pu se passer dans cette nuit claire où la mer était calme en cette fin de septembre particulièrement clémente ?

Lire la suite

Mémoire de Babouchka revient…

Oui, c’est la belle nouvelle du jour !

J’étais un peu triste que notre petit ouvrage soit épuisé. Plus de Mémoire de Babouchka, terminé. Mon premier livre tout de même, même si c’était en tant que « plume ».

Oui, merci aux Éditions de La Rémanence, et à mon éditrice, Mathilde Palfroy, de faire en sorte que l’histoire ne s’arrête pas là.

Alors, on reprend l’ouvrage, on le retravaille, et d’ici quelques mois, vous pourrez découvrir une histoire extraordinaire, celle de mon amie, Nina Michel.

Merci Mathilde.

Nous parlons des droits de l’homme et je pense à la Syrie

Plus que jamais, écouter Oussama…

 

http://www.dailymotion.com/video/xo3wvb_nous-parlons-des-droits-de-l-homme-et-je-pense-a-la-syrie_webcam

Et de 3 !

Il faut que je vous dise…

Mon bonheur d’avoir enfin commencé mon troisième roman. J’ai enfin rencontré mes nouveaux camarades. Je suis heureuse et j’ai hâte de vous les présenter ! Mais il va falloir attendre un peu. beaucoup même ! Je vous tiens au courant…