c’est demain…

Départ

 

Et te voilà parti, mon tricoteur d’étoiles

Le ciel swingue pour toi sur un air de Miller

Et Suzanne t’emmène écouter les sirènes

Quelque part, pas trop loin, tout au fond de mon cœur

Vous voilà réunis et je n’ai plus de peine

Je te sais libéré, et apaisé enfin.

 

Mais que je me sens seule et que le cœur me fend !

 

La forêt ton amie et la biche et le faon

Te chuchotent à l’oreille qu’ils ne t’oublieront pas.

Les plages du Maroc se souviendront de Toi.

Les vagues, les embruns te chantent ta chanson.

Qui parle de départ, d’horizons inconnus.

Oui la vie te pesait, te voilà libre enfin !

 

Mais que je me sens seule et que le cœur me fend

 

Il me reste maintenant un air de Glenn Miller

In the mood mon ami et aussi la jetée

De Honfleur, la jolie, où je retournerai,

Mon bouquet de statis un gros pull tricoté

Ce que l’on s’est donné, ce que tu m’as appris.

Nos rires partagés, une danse, un sourire.

 

Mais que je me sens seule et que le cœur me fend

 

Angano

Couleurs

Fleurs du jardin… Couleurs pour l’hiver qui approche.

 

[slideshow_deploy id=’12965′]

Couleurs

Couleurs du jardin…

[slideshow_deploy id=’12965′]

Des nouvelles en passant…

Cela fait quelque temps que je néglige ce site, et du coup, ceux qui le suivent… Et je m’en excuse… Il est vrai que je suis un peu « débordée » ces derniers temps.

Une rentrée scolaire « prenante » avec l’envie d’innover… Entre autre un nouveau projet d’écriture avec les élèves, histoire de leur donner la plume.

Des sessions de secourisme à mettre en place (dont une au début des vacances). J’aime énormément ces sessions. Elles sont des moments d’échange « à part » avec les ados. Et elle sont tellement utiles…

Et puis l’écriture… Avec Les fleurs du Lac Tana que j’ai tellement hâte de vous présenter. Ces dernières semaines, avant la parution, sont toujours un peu éprouvantes, mélange d’excitation et de stress, d’impatience et d’envie de freiner… Allez, encore trois quatre mois à attendre. Et je vous dirai plus, très bientôt. En tout cas, ce texte, un très court roman, vous emmènera en Éthiopie, même si l’Éthiopie n’est pas le thème du roman mais plutôt le cadre.

Je vous en reparle bientôt. Promis.