Léo le poète

Le Doigté du Blason.

Doigt sur les lèvres

Pour taire le secret ;

Doigt qui pointe

Et qui dénonce ;

Doigt d’honneur,

Furieux et vengeur ;

Doigt dans l’nez

Quand c’est trop facile

Ou que c’est mouché ;

Doigts qui tapotent,

Doigts qui pianotent,

Qui chatouillent et asticotent ;

Doigt qui appuie

Et qui réveille ;

Doigt qui menace,

Si tu n’es pas sage

Attention !

Au doigt et à l’œil

Je lui obéirai.

Doigt au front,

t’es toqué toi dis-donc !

Doigt dans l’œil

il se l’est fourré ;

Doigt levé,

Pose ta question ?

Bague au doigt,

Comme un pacte, une alliance,

Toi et moi,

Et nos doigts,

Unis et certains,

Comme ceux de la main.

Bonjour tout le monde,

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année faite de douceur, de joies, d’amitié et d’amour (et vice-versa), de lecture bien sûr (pour la rime).

Et je laisse la parole au grand Jacques, que j’aime tant :

Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Avec en prime :