l’extrait du dimanche… 3

Les fleurs du lac et Michèle

Je viens de terminer ton ouvrage « les fleurs du lac ». Je l’ai trouvé très réussi, très bien écrit et le sujet, difficile, est traité avec pudeur. Bravo Christelle!

M Guichard,

Petite lettre aux mamans d' »enfants-dépakine » (et autres…)

…dont je fais partie.

Parmi tous les témoignages de parents que je lis, il en est un récurrent. Il concerne le sentiment de culpabilité qu’éprouvent les mères. Un  sentiment qui s’insinue dans leurs pensées, les envahit et finit par les ronger complètement.

« C’est de ma faute » ; « J’ai empoisonné mon enfant » ; « Je n’ai pas su protéger mon enfant »…

Bien sûr, j’ai réfléchi à tout cela.

Quand je pense à mes enfants, beaucoup d’émotions m’envahissent :

De la fierté, face au parcours de Mélina, jeune adulte, travailleuse en ESAT, forte, courageuse, certainement épanouie. Beaucoup d’amour mon mon fiston, qui a du supporter un appareil dentaire pendant de nombreuses années…

Un chagrin immense, incommensurable, vertigineux, … quand je pense à Juluan, mon enfant de la lune, comme je l’appelle.

J’éprouve une angoisse grandissante si je pense aux effets tératogènes du médicaments. Oui, les enfants de nos enfants sont potentiellement en danger, eux aussi…

Pour autant…

Lire la suite

Les fleurs du lac et Olivier

Juste un petit mot pour ton roman que je viens de lire: bravo et merci!
Personnages attachants et sujet délicat traité avec délicatesse, de « l’intérieur ». C’est du bel Angano, sensible, coloré et optimiste malgré la gravité. Un texte qui restera ancré dans ma mémoire!

Olivier Bass, auteur

Livres-écrins…

Je remercie mes amis artistes qui par leur talent, et leur générosité aussi, m’ont permis de vous présenter d’aussi jolis ouvrages. Arno Jusiewicz (Une sonate et la Dame de Fécamp, et Itinerrances), Philippe Morel(Les fleurs du lac), Marianne Monnoye-Termeer (De Vous à Moi) et bien sûr, l’auteur Olivier Bass pour la photo qui illustre Le cabanon jaune. Merci de contribuer à ce que cette aventure continue d’être si belle.

Extrait du dimanche, n°2

Les fleurs du lac et Simone…

Je forme en particulier des vœux pour vos « Fleurs du lac », un livre que tous, toutes les féministes (et peut-être surtout les autres d’ailleurs, cela les éclairerait) devraient lire.

Simone D

 

 

Les fleurs du lac et Marina

J’ai fini mon voyage en Éthiopie, voyage réalisé d’une traite mais un véritable ascenseur émotionnel, indignation compassion colère incompréhension espérance empathie… Ce fût une belle expérience. J’espère que cela ouvrira des portes dans les esprits et qu’on arrivera à l’abolition totale de ces horreurs… Mais qui sont racontées tout en pudeur… Un style fluide qui vous entraîne qui pousse à la réflexion mais sans virer au manifeste politique ou autre finalement… Ça reste une horrible réalité, racontée tout en finesse… Merci

 

La parole est à Mariléti…

Mes filles ont respectivement 16 et 13 ans.
Elles sont, comme mon époux, « aidantes naturelles », car je suis atteinte de sclérose en plaques depuis maintenant dix-huit ans avec un score EDSS de 6,5 ce qui représente un fort handicap dans plusieurs domaines de la vie, limitant fortement mon autonomie.

Aucune des deux n’en a parlé autour d’elle. Seules leurs amies les plus proches en ont connaissance. Celles qui ne les traiteront pas différemment, ne les regardant pas avec ce petit air penché sur le côté « oh ma pauvre », car pour elles comme pour moi l’empathie est bonne, la pitié immonde.

C’est une charge qu’elles portent de manière solitaire, sans jamais s’en enorgueillir, et sans qu’elle soit, du fait de ce secret, jamais reconnue.

Lire la suite