Les fleurs du lac, on en parle…

Me promenant en rêvant au bord de l’eau je rencontrai « la dame de Fécamp ». Tout en l’admirant, je l’emmenai près de mon « cabanon jaune » pour lui offrir un bouquet de « fleurs du lac ». Ainsi, mon esprit vagabond voyagea, de la Normandie à la Polynésie jusqu’à l’Ethiopie en remerciant l’artiste de Douvres la Délivrande.

Quel joli retour, une fois encore. Merci.

 

Les fleurs du lac, et Annarosa

Ciao Christelle!
Hier soir j’ai fini ton livre. Merci de m’avoir fait retourner en Ethiopie avec cette lecture! Je me suis retrouvée au milieu de toutes ces couleurs, ces odeurs …. quelle nostalgie! Je me suis retrouvée sur nos gradins du lycée comme si je les avais jamais quittés. Un livre qui traite un sujet très fort comme celui des mutilations féminines mais qui te laisse au fond un grande espérance pour le futur. Comme tu l’as écrit à la page 80 : « il fallait libérer la parole ». Et bien tu l’as fait et tu le feras chaque fois que quelqu’un lira « les fleurs du lac »!

 

 

Duodicaces…

 

Merci à la librairie Plein Ciel à Caen, qui a la gentillesse de nous accueillir, mon complice Henri Girard et moi,  le  samedi 25 mai prochain. Henri vous présentera, entre autre,  Jubilé !, à paraître aux éditions In Octavo ; quant à moi, je serai là avec Les fleurs du lac, mais pas seulement.

Bref, nous serons là tous les deux, et on va bien s’amuser. De votre côté, n’hésitez pas à passer car vous le savez :

« Plus on est de fous, plus on lit ! »

 

Joli montage

Merci Annarosa… et bon voyage alors…

Les fleurs du lac

J’ai aimé ton écriture fluide qui relate avec une infinie délicatesse, cette violence et tant d’amour tout en même temps. Un livre militant où la grâce se mêle à la rudesse de la vie. Un livre que je relirai.

Jackye Gardin

Merci Jackye…