6 février…

Journée mondiale contre l’excision…

Je pense à toutes mes sœurs Africaines, mais pas que…

Je pense aux victimes, petites ou grandes, passées et à venir.

Au GAMS et à Nafissatou Fall…

Je pense à mes personnages, Mebrat, Shoayé, Lullit… A la petite Moulou… Elles continuent de m’habiter.

Je pense aux lecteurs qui ont aimé mon roman, à ceux qui l’aimeront…

A la jeune lycéenne qui a choisi de le présenter aux Pays-Bas. Quelle fierté pour moi !

Je pense aux chirurgiens reconstructeurs mais aussi aux pays qui refusent cette tradition d’un autre temps.

Je pense à mes amies Géraldine et Giulia, sans lesquelles Les fleurs du lac n’auraient pas existé.

Alors oui, disons-le haut et fort : LES FLEURS NE SONT PAS FAITES POUR ÊTRE COUPÉES !

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *