Antigone

Antigone est une de mes héroïnes préférées, si ce n’est MON héroïne préférée. Son courage, sa force, sa détermination.
Alors forcément, ces femmes Syriennes me bouleversent.

Chapeau bas Mesdames …  mes sœurs.

600_294243_vignette_opening-night-8-1-

Ici, plus que jamais, la culture est un moyen d’Exister, de Résister, de dénoncer.

« Pauvre Créon ! Avec mes ongles cassés et pleins de terre et les bleus que tes gardes m’ont
faits aux bras, avec ma peur qui me tord le ventre, moi je suis reine »

“Comprendre… Vous n’avez que ce mot-là à la bouche, tous, depuis que je suis toute petite. Il fallait comprendre qu’on ne peut pas toucher à l’eau, à la belle eau fuyante et froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les robes. Il fallait comprendre qu’on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu’on a dans ses poches au mendiant qu’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce qu’on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie ! Comprendre. Toujours comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille […]. Si je deviens vieille. Pas maintenant.”

Pas envie de vivre …
Qui se levait la première , le matin, rien que pour sentir l’air froid sous sa peau nue ? Qui se couchait la dernière seulement quand elle n’en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà toute petite , en pensant qu’il n’y avait tant de petites bêtes, tant de brins d’herbe dans le pré , et qu’on ne pouvait pas tous les prendre ? »

Antigone, Jean Anouilh

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *