Barneville la Bertran, nuit du 5 au 6 juin 1944 …

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, un groupe de parachutistes du 9e Bataillon Parachutiste était largué par erreur, au-dessus des zones boisées de Saint Gatien des Bois et de Barneville La Bertran, près d’Honfleur, à trente kilomètres de leur objectif : la batterie de Merville. Ces hommes appartenaient à une section du peloton de mortiers du Bataillon commandée par le Sergent Edward SMITH, secondé par le Caporal George «Tug» WILSON. Au matin, quatre des parachutistes dispersés étaient recueillis et dissimulés par des habitants du village, qui rassemblèrent aussi les armes lourdes contenues dans des containers.

Quelques jours plus tard la résistance prenait en charge les parachutistes et les fit quitter la commune. Les 18 et 19 juin, les soldats allemands arrêtèrent sept habitants de Barneville-la-Bertran et un habitant du village voisin de Pennedepie, accusés d’avoir apporté leur aide aux parachutistes. Tous seront déportés en Allemagne, dans les camps de concentration de Neuengamme et de Ravensbrück. Sept mourront: Clara CHOMPTON, Emile MARIE père, Emile MARIE fils, Maurice MARIE, André LEBEY, Léon QUERUEL et Jean QUERUEL».
Clara Chompton était mon arrière-grand-mère. Elle mourut à Ravensbrück le 1er novembre 1944, probablement exécutée. Je suis en train d’écrire son histoire, en hommage et pour vous la présenter, elle et ses compagnons d’infortune.
Si vous possédez des éléments, des pistes qui me permettraient de mieux comprendre ce qui a pu se passer cette nuit-là, je suis « preneuse ».
À tous, merci.
IMG_6581

Avec Monsieur Jean Aubert, gendre d’Émile Marie décédé le 15 avril 1945 à Meppen-Versen

IMG_6580

Commémoration et inauguration de la plaque commémorative, le 4 juin 2011 au musée de Merville-Franceville. En bas, à gauche de l’écran, Clara Chompton.

1 réponse
  1. Graindorge florian
    Graindorge florian dit :

    Bonjour ,
    Les deux parachutistes ont été transférés à la suite de cette nuit par le maquis Surcouf a Beuzeville , plus précisément chez « Henri » Sorel .

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *