Le cabanon jaune …

Point final.
Petit moment de vide.
Elle est étrange cette sensation ; lorsque l’on sait que l’on a effectivement mis le point final. Un peu plus de trois ans que Le cabanon occupe une partie de mes pensées.
Comment bien cerner mes personnages ? Chercher le mot juste. Traduire un sentiment, une sensation.
Vous séduire, vous, lecteurs … et en même temps, vous permettre de laisser cours à votre imagination. Vous tendre la main, comme une « invitation au voyage » sans jamais rien vous imposer.
On dit qu’il est très difficile de commencer un nouveau texte … l’angoisse de la première page, de la redoutable « page blanche ».
Personnellement, je crois que j’ai encore plus de mal à finir. L’angoisse de la dernière page. Savoir que c’est terminé, le chagrin peut-être de devoir quitter mes personnages et leur univers. Qu’ils ne m’appartiennent déjà plus ; qu’ils seront bientôt vôtres, vous qui allez les imaginer, les juger, les aimer peut-être , ou bien les détester. Peut-être qu’ils vous laisseront indifférents …
Je n’aime pas l’indifférence.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *