Nouvelles estivales

Du soleil, la mer.

Essayer de faire une pause.

Oublier les masques et tout ce qui va avec.

Oublier les pro et les anti…

Et souffler, respirer.

Retrouver l’inspiration aussi.

C’est chose faite. Mon quatrième roman prend vraiment forme. Et cela fait du bien.

Sinon, je serai ravie de vous retrouver tous au mois de septembre, avec quatre dates de rencontres :

  • le 11 septembre, au salon du livre de la Baronnie de Douvres la Délivrande, dans un cadre magnifique,
  • le 12 septembre, au salon du livre de Saint Omer
  • le 19 septembre, aux Carentanaises du livre
  • le 25 septembre au salon du livre de Pont L’Evêque.

Et encore une bonne nouvelles : la réédition pour l’occasion de mon roman Le cabanon jaune. Autre format, autre couverture…

Voilà…

Présenter Clara dans son « fief ». Salon du livre de Pont l’Evêque

C’est officiel.

J’aurai le plaisir de venir présenter Une lumière dans la nuit au salon du livre de Pont l’Evêque le 25 septembre prochain. Tout près de chez Clara. Tout près de Saint Gatien des bois, si cher à mon enfance.

C’est très émouvant pour moi.

D’autant plus que ce salon est consacré à la mémoire de Flaubert.

Il est celui que j’aurais aimé rencontrer. Il est celui dont j’aurais aimé qu’il me dise « pas mal, ces lignes »… C’est comme ça. Un auteur « phare » en quelque sorte.

D’ailleurs, je lui ai écrit une nouvelle que vous pouvez trouver sur ce site. Ouragan dans un verre de whisky.

Mais revenons au salon…

JF Balmer viendra nous donner la lecture de « Un cœur simple », une nouvelle de Flaubert.

Et puis des animations autour de l’auteur dont on fête le bicentenaire.

Quel plaisir…

Bref, J’y serai ! Oh que oui !

Et j’espère bien vous y rencontrer…

Salon du livre de Mennecy, 2021

Comme une bulle d’oxygène…

Quel bonheur de se rencontrer, de se retrouver, d’échanger… Comme une grande respiration après une longue apnée. Bravo pour l’organisation, pour la gentillesse de cette équipe, pour son professionnalisme.  Un endroit magnifique (le parc de Villeroy), et de très belles rencontres. Beaucoup de discussions ; une pensée pour Virginie qui vient d’être reçue au concours d’infirmier(e) pour être infirmière scolaire et qui a choisi d’œuvrer pour l’inclusion et à qui j’ai été fière de dédicacer De Vous à Moi, pour Laetitia, toute jeune femme avec laquelle nous avons parlé de la lutte contre l’excision et a eu envie de « rencontrer » Mebrat et Shoayé, … j’ai été très heureuse de lui dédicacer les Fleurs du lac, ainsi qu’à Eve et Grégory… entre autre… Et pour Dominique qui a oublié son livre à Prague, sur le radiateur de l’hôtel… De Prague à Addis Abeba, son épouse avait eu le temps de le lire, pas lui. Ils sont revenus me voir pour une nouvelle dédicace… Que d’échanges, de rires, et d’émotions parfois..

Et cette sensation d’être vivante. Je crois que j’avais un peu oublié ma plume ces derniers temps. J’ai compris ce week-end que c’est définitivement ce que j’aime faire, écrire, rencontrer…

Alors, me revoilà !

Merci au Salon de Mennecy et à bientôt !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une Lumière dans la nuit

C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que je présenterai Une Lumière dans la nuit à la Batterie de Merville-Franceville le 6 Juin prochain.

Hommage à mon arrière-grand-mère, Clara Mathews-Chompton, arrêtée le 18 juin 1944 à Barneville la Bertran et déportée à Ravensbrück.

Petit changement

Le salon du livre d’Île de France se tiendra les 12 et 13 juin, et non pas fin mai. Et bien sûr, je serai ravie de vous y retrouver…

 

Ma guitare et moi… (while my guitar gently weeps)

 

 

 

 

Premier petit bilan…

Je savais, avant de me lancer, que ce ne serait pas simple. Et cela n’est pas pour me déplaire.

Ce que je ne savais pas, par contre, c’est à quel point j’aimerais ça. Je m’en doutais, certes, sinon, je n’aurais pas franchi le pas, mais pas à ce point là.

Mon rêve aurait été de savoir jouer du violoncelle, et de la contrebasse. J’ai toujours été fascinée par le véritable « corps à corps » que les artistes entretiennent avec leur instrument. Corps à corps sensuel, si sensuel. D’ailleurs, Julie Anne, mon personnage principale dans La Dame de Fécamp est violoncelliste.

La guitare, c’est pareil. Bon, même si je reconnais que pour le moment, la sensualité… 😀

Mais j’aime tenir ma guitare contre moi, même si en ce moment, on apprend à se connaître. Et même si les « vibrations » ne sont pas toujours harmonieuses… Objet sensuel, certainement, et qui me renvoie aussi très loin, en Ethiopie, avec mes potes. Un peu nostalgique ? Oui.

Et puis, je pense à Joan Baez, à Dylan, à Simon and Garfunkel, à Greame Allwright, Paul Peter and Mary, pour ne citer qu’eux, (je vais me racheter une robe à fleur et le laisser pousser les cheveux 🙂 ) et forcément, ces chanteurs que j’adore, Brel, Brassens…

Ils ne cessent d’enchanter ma vie. Bref…

Le champ des possibles est infini.

Quel bonheur !

Bon, j’y retourne !!

Ceci n’est pas une école…

 

Surtout quand il n’y a pas un ordi par tête de pipe (ah ah ah)

Bilan d’une semaine mouvementée. Pas simple les visio « madame, ça marche pas ! je suis dans votre salle d’attente » (virtuelle, évidemment !)… « Madame, je tiens à vous signaler que ma fille n’a pas pu assister à votre cours… Qu’allez-vous faire ? Que proposez-vous ? »

Ma foi, madame, rien de plus. En plus ce n’est pas encore la saison des fraises (https://auboutdemaplume.fr/a-propos-de-fraises-lettre-ouverte/)

Ah oui, les visio ne sont pas obligatoires… Voilà voilà. J’dis ça, j’dis rien…

C’est vrai quoi.

hein Roger 😉

Se mélanger les pinceaux…

A la guitare !

Je ne recule devant rien !

C’est amusant, je savais exactement où les problèmes commenceraient. Bingo ! Comme quoi, je commence à me connaître (à force)…

Les accords, ça va. les enchaînements, je commence à gérer. le positionnement des doigts, ça commence à être bon (même le sol et le ré 🙂 ).

Cela se corse en ce qui concerne le rythme ! Toujours en temps d’avance ou… de retard. Bref, jamais dans les temps. (moi qui suis du genre ponctuel !). Bref, toujours un soucis de coordination.

Et les arpèges… Ls arpèges, comment dire… ça commence à aller SAUF que j’ai un peu tendance à mélanger mes doigts ! Je me suis même surprise à secouer ma main, comme pour les remettre dans l’ordre ! Comme quoi, on ne se refait pas.

Mais j’y arriverai !

Ah oui, quelle est la position idéale pour jouer ? Parce que pour le moment, ça tire au niveau du dos !

Prochain objectif : stand by me avec Alexandre et Toute la musique que j’aime avec Pascal 🙂

 

et hop rock’n roll baby !

 

 

 

 

Hello, je crée une nouvelle étiquette « rock’n roll baby », journal de bord de mon apprentissage à la guitare… Pour compléter ma formation, en plus de Pascal qui m’enseigne pas mal de choses et avec qui j’ai plaisir à « gratter » (oh yeah), je me suis inscrite aux cours en ligne d’Alexandre  (laguitareenligne) pour tout prendre « au début ». Me voici plongée dans les arpèges et j’ai, une fois encore, l’occasion de voir à quel point j’ai des problèmes de coordination ! J’en suis à apprendre à dissocier mes doigts !

J’ai donc choisi de « profiter » de ce nouveau confinement pour bosser. 1heure par jour. Je vais finir par y arriver… Et puis, quel pied ! Vraiment, j’adore. Enfin, ça me permet de penser à autre chose qu’au covid, aux visio-conférences et autres réjouissances.

Il va falloir que je prenne du temps aussi pour continuer mon roman en cours 🙂

Bref, salut Alexandre.