« How was my day » ?

Petit film à regarder… A écouter pour la beauté de cette langue que j’aime tant, mais aussi pour le message, bien sûr. Bravo !

 

Les fleurs du lac et… Astasie

Dans le monde, une fillette es excisée toutes les dix secondes «

En Éthiopie toutes les femmes sont excisées, c’est une coutume. On doit le faire.
Mais un jour, Mebrat refuse. Elle est excisée, sa fille aînée aussi mais pour cette deuxième fille ,Shoaye, elle ne veut plus de ce barbarisme. Elle veut que sa fille soit une femme à part entière. Elle refusera de remplacer sa belle – mère qui est l’exciseuse attitrée et qui va devoir arrêter après des années de travail .
« tu seras une femme fière et entière »
Non, on ne te coupera pas.
je n’ai pas eu ce courage pour ta soeur, je l’aurai pour toi. Je n’ai plus peur.»

« Les fleurs ne sont pas faites pour être coupées »
Son mari est à ses côtés. le village va se liguer contre elle. Ce sera long, mais elle luttera contre tous. Peu à peu d’autres personnes la suivront.
Shoaye adulte, deviendra médecin. Elle proposera aux femmes mutilées une reconstruction de leur intimité.
Un sujet malheureusement encore d’actualité de nos jours, que l’auteur aborde avec délicatesse , sans jugement, juste des faits.
J’ai aimé ce livre, le sujet est fort mais l’auteur a su nous plonger dans ce pays aux couleurs chatoyantes et aux odeurs de café grillé malgré le sujet du livre.
L’excision est un acte grave, il faut continuer à informer , et à faire prendre conscience qu’il peut être abandonné, le chemin sera très long…

 

https://livresdunjourblog.wordpress.com/2020/01/04/les-fleurs-du-lac-de-christelle-angano/

Les Fleurs du lac, comme un pont… une main tendue.

Les personnages de ce livre si important m’ont permis de trouver l’écoute et les mots justes et face à une jeune maman d’une fillette de 20 mois qui a fui la Mauritanie pour éviter que sa belle mère fasse subir cette mutilation à son enfant.

 

Merci Valérie pour ce témoignage. Il est assez bouleversant pour moi. Que mes personnages aient pu t’aider, et surtout aider cette jeune maman, me trouble au plus haut point.

Chère Valérie, je serais ravie d’offrir mon roman à cette jeune maman…

 

Soirée à réserver…

Le vendredi 6 mars prochain, je présenterai Les fleurs du lac, et mes autres titres à la médiathèque de Langrune sur mer.Ce sera à 20 heures.

La rencontre se terminera avec un pot, offert par la médiathèque.

Souvenirs de Mennecy

Un salon tout à fait agréable… Merci aux organisateurs et à toutes celles et ceux qui nous ont accueillis, « cocoonés ». Ce fut un weekend très agréable. Je suis heureuse de faire partie des lauréats pour la seconde fois.

De belles rencontres, de joyeuses retrouvailles… Tout ce que j’aime. Merci à France Chesca pour sa visite amicale et pour  ses photos.

Et merci pour le mug !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Martial Leroux, invité Au bout de ma plume…

https://www.francebleu.fr/emissions/au-coeur-de-la-normandie/normandie-caen/caen-et-ses-transports-en-histoire-s-caen-la-venise-du-nord?fbclid=IwAR0FcqcJI0UwR5ffAdE_IGTBhcZgxNqxMlr4mAvTVbZfoefQQIQPcKfOAuA

Petite interview à écouter pour un ouvrage à découvrir. Pour tous les « amoureux » de Caen, et j’en fais partie…

Sois le bienvenu Martial sur ce site…

Mennecy, c’est dans une semaine !

La semaine prochaine, j’aurai le plaisir de participer au salon du livre de Mennecy. J’y retrouverai mon complice Denis Brillet et les trois autres auteurs primés pour le concours de nouvelles. Nouvelles publiées dans le recueil qui paraîtra à l’occasion du salon.

Enfin, ce sera l’occasion de retrouver des auteurs amis. Et ça, c’est toujours un vrai bonheur.

Quant à vous, chers lecteurs… Je vous espère nombreux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Clara

On vient de me confirmer la nouvelle que mon ouvrage sur mon arrière-grand-mère, Clara, serait réédité cette année à la Rémanence et j’en suis ravie. Plus que jamais, je crois en la nécessité de se souvenir. Oui, la mémoire est essentielle. Clara continuera donc d’exister et j’en suis très émue. Et fière aussi.

Merci donc à mon éditrice de rendre cela possible.

Je vous en dirai davantage dès que possible.

 

Invité au bout de ma plume…

« Vous qui pénétrez dans mon cœur, ne faites pas attention au désordre »

 

Jean Rochefort