GdB… florilège

Enfin… diaporama…

Le confinement vu par l’artiste 🙂

Parce que rire fait du bien. Merci.

What do you want to do ?

New mail

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cadeau…

 

Merci à toutes celles et ceux qui égayent ces moments un peu compliqués… Beaucoup de rires… qui font du bien. Petit pot pourri pour les ceusses qui ne sont pas sur FB…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

What do you want to do ?

New mail

Sérieusement…

 

What do you want to do ?

New mail

Alix, la chevaleresse…

Bienvenue à Baptiste G au bout de ma plume.

Baptiste est un élève de 5°. Nous venions d’étudier des extraits du Chevalier au lion. Je vous laisse deviner ma consigne.

Ah oui, merci d’avoir créé une chevaleresse !

 

What do you want to do ?

New mail

Dans un grand royaume vivait une jeune femme du nom d’Alix. Son rêve était de devenir la première chevaleresse du royaume. Seulement, personne ne la prenait au sérieux, tout le monde riait d’elle, et personne ne voulait lui apprendre à se battre, pas même son père ni son frère. C’est pourquoi elle les espionnait pendant leurs entraînements en cachette pour devenir forte. Un jour, arriva un monstre qui fit durer l’hiver, et la famine ainsi que le froid se faisaient sentir. Tous les chevaliers du royaume étaient allés le combattre mais aucun n’en était revenu.

 

Alix ne savait que faire. Devait elle rester là et les laisser périr, après tout, ils s’étaient souvent moqués d’elle mais peut être devait- elle aller les secourir au risque de perdre la vie. Son choix fut vite fait, elle s’équipa avec les affaires de son frère, sauta sur son destrier et s’en alla.

Alix arpentait la forêt depuis trois jours, elle se sentait lourde et lasse de porter cette armure imposante. Elle allait renoncer lorsqu’elle vit un éclair blanc au loin. Cela lui redonna courage et la jeune chevaleresse se dirigea vers celui-ci. Elle arriva dans une clairière et le spectacle qui s’offrit à elle fut terrible. Tous les chevaliers étaient prisonniers d’un mur de glace, mais aucune créature n’était présente dans les parages. Elle vit son frère et son père et se dirigea vers eux, quand elle entendit un terrible hurlement. C’était lui, le monstre. Il n’était pas très grand, avait un corps de loup, de très longues dents et des yeux rouge sang mais surtout une longue queue qui renfermait un aiguillon blanchâtre.

 

 

Elle descendit de son destrier mais la bête fut trop rapide et d’un coup de queue, envoya valser Alix qui fit tomber le fourreau de son frère dans lequel était son épée. Désarmée et impuissante elle se protégea tant bien que mal avec son écu. Mais le monstre était fort et d’un coup de griffe lui lacéra les cuisses au travers de sa côte de mailles. Alix fut alors très rapide, malgré sa douleur, elle sauta par terre, attrapa son fourreau, dégaina son épée et la brandit devant le monstre. Mais ce dernier d’un coup de queue lui glaça les pieds, elle ne pouvait plus les bouger. Le monstre lui paraissait plus terrifiant que jamais. Sa queue luisait d’un bleu glacial, il allait la tuer. Il pointa son aiguillon vers elle, mais Alix épée en main le lui trancha. Le monstre poussa un cri de douleur et s’écroula.

La jeune chevaleresse, les pieds toujours coincés dans la glace la trancha avec son épée et s’en alla libérer les chevaliers qui l’acclamaient. Dès qu’ils furent sortis de leur cachot de glace, tous la regardaient, mais elle, elle cherchait sa famille. Quand elle les vit elle fut si heureuse qu’elle en pleura. Ils la félicitèrent, mais lorsqu’Alix allait partir le monstre bougea. Alix sur ses gardes dégaina son épée. Mais la bête n’était plus si terrifiante sans sa queue blanche, elle avait même l’air gentil. Ses crocs n’étaient plus aussi longs, ses yeux étaient devenus d’un bleu pâle et ses griffes paraissaient plus petite. Ce qu’elle fit fut déconcertant. Elle s’était abaissée en signe de soumission. Alix tendit la main et le monstre se laissa caresser. Son frère en était horrifié mais la regardait l’apprivoiser. Depuis ce jour, Alix devint une grande chevaleresse et où elle allait le monstre l’accompagnait.

 

 

 

Baptiste

 
 

 

 

Lire la suite

Quelque part en Belgique…

Merci à Jacques pour cette photo. Je trouve émouvant de voir mes couvertures, dans cette bibliothèque que je ne connais pas… Un peu comme une invitée « permanente ». Merci Jacques de me laisser cette place…

 

What do you want to do ?

New mail

Séance photos…

Petite séance de photos chez ma copine Stéphanie (boutique Singulière, à Douvres). Pour réactualiser avec, enfin, Les Fleurs du lac… Et une nouvelle coupe de cheveux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Les fleurs du lac et Ilse 14

J’ai commencé ce court roman un soir… et je n’ai pas réussi à le lâcher avant la fin.

On découvre l’excision du point de vue d’une mère, elle-même ancienne victime, et les « raisons » des uns et des autres.

C’est aussi un bel hommage à l’Ethiopie, dont l’auteure parle avec amour…

 

Merci pour ce retour…

What do you want to do ?

New mail

« How was my day » ?

Petit film à regarder… A écouter pour la beauté de cette langue que j’aime tant, mais aussi pour le message, bien sûr. Bravo !