Maigrir sans m’aigrir J7

Pas grand-chose à raconter pour le moment…

Ce matin, j’ai travaillé sur la promo de mon bouquin. Pas facile de publier un livre quand on sort de confinement, que les salons sont annulés et que les librairies n’ont pas encore le feu vert pour les dédicaces…

D’ailleurs, et toc, je profite de ce support pour des nourritures… spirituelles.

 

Bref, il faut se montrer « inventif »… Pendant ce temps-là, je ne pense pas à manger !! D’ailleurs, je ne pense pas à manger.

Et puis, je suis contente parce que « intellectuellement », je ne suis pas raplapla. J’ai un roman à continuer (à terminer aussi) et cet été sera en partie consacré à l’écriture. Bref, j’ai besoin de garder les idées claires.

Bon revenons à nos… agneaux (au four, avec de l’ail et des tomates… ).

 

Lire la suite

Maigrir sans m’aigrir J6

 

 

 

Aujourd’hui, rendez-vous chez la phlébologue. Très surprise de savoir qu’elle avait déjà reçu un bilan santé de RNPC. En fait, je trouve cela plutôt rassurant car je me dis que si c’était de l’arnaque (« comme j’aime »… pas), il n’y aurait pas cette transparence. D’ailleurs, elle me félicite pour ma décision, m’expliquant que 15 kg en moins sur deux guiboles… ça compte. On se revoit à La Toussaint, (dans moins 10 kg au moins !), bref, on se revoit à moins 10.

Alors, comment je me sens aujourd’hui ?

Ma foi, vraiment bien. Bien sûr, je ne m’aperçois pas encore d’une éventuelle perte de poids mais, je me sens mieux. J’allais dire « plus légère »… C’est bête mais c’est presque ça. « Chargée à bloc »

Lire la suite

Batterie de Merville Franceville, inauguration de la plaque commémorative, juin 2011

Je garde un souvenir ému de cette journée. J’étais invitée à représenter mon arrière-grand-mère lors de l’inauguration de la plaque commémorative en l’honneur des déportés de Barneville la Bertran. j’ai déposé la gerbe pour Clara. Un moment « fort ».

Je remercie madame Dagorn, la directrice du musée, monsieur Olivier Paz, maire de Merville-Franceville, de m’avoir conviée à cette cérémonie et Marcel Dupuis qui m’a contactée. Un très beau moment.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Maigrir sans m’aigrir, J5

 

J5

Me voici donc pour ce J5.

Une bonne nouvelle… J’en parlais hier et bien, c’est arrivé !

J’explique. J’étais à la boulangerie, (il faut savoir que je partage ma cour avec une boulangerie… ça c’est pour les odeurs de pain chaud et de croissant !). Mon chien était parti chercher sa chouquette matinale… Oui tous les matins ! Et là, la boulangère m’interpelle. Bien sûr, je ne lui pas particulièrement parlé de mon régime. Et là… elle me dit :

« j’ai l’impression que vous avez fondu au niveau du visage »… Oh la la… J’ai failli lui sauter au cou pour l’embrasser !

En fait, ils m’appelaient pour m’offrir : ça : un Saint Honoré (en photo !)

Alors il faut savoir, que le Saint Honoré faisait partie de mes péchés mignons et que nous avons un pâtissier hors pair. Eh bien, vous me croirez si vous le voulez, je n’ai pas craqué. Je n’ai même pas été tentée ! Ce sont mes gamins qui l’ont dévoré. Je n’en reviens pas d’écrire ça…

C’est quand même un vrai signe !

Non ? Si…

Il vous dire que la remarque de la boulangère m’a bien motivée !

Menu pour le moment :

Une barre / café

Déjeuner : une tranche de jambon avec des crudités (champignons, oignon rouge, tomate), un demi pamplemousse. En dessert une crêpe (une RNPC : assez bonne, je dois dire).

Ce soir, ce sera potage, crevettes et légumes (tomates à la provençale). Sans dessert.

Au fait, je réalise que je n’ai pas mangé de sucre depuis quasi une semaine. Et que cela ne me manque pas. Ni le pain. Ni le beurre.

Et surtout, je n’ai pas faim, je ne suis pas fatiguée. J’ai même la pleine forme, en fait. Un peu comme si je me « décrassais ». Je me souviens avoir ressenti ça quand j’ai arrêté le tabac, la sensation de « me faire du bien ».

Bon, c’est l’heure de la wii… A tout à l’heure…

***

Sport, fait ; balade avec Lulu itou. Il y en aura encore une après-manger. Environ 12000 pas.

Je vous laisse, je suis en train de mijoter un petit plat pour ma petite tribu, ça sent bon.

A demain…

What do you want to do ?

New mail
J5

Me voici donc pour ce J5.

Une bonne nouvelle… J’en parlais hier et bien, c’est arrivé !

J’explique. J’étais à la boulangerie, (il faut savoir que je partage ma cour avec une boulangerie… ça c’est pour les odeurs de pain chaud et de croissant !). Mon chien était parti chercher sa chouquette matinale… Oui tous les matins ! Et là, la boulangère m’interpelle. Bien sûr, je ne lui pas particulièrement parlé de mon régime. Et là… elle me dit :

« j’ai l’impression que vous avez fondu au niveau du visage »… Oh la la… J’ai failli lui sauter au cou pour l’embrasser !

En fait, ils m’appelaient pour m’offrir : ça : un Saint Honoré

Alors il faut savoir, que le Saint Honoré faisait partie de mes péchés mignons et que nous avons un pâtissier hors pair. Eh bien, vous me croirez si vous le voulez, je n’ai pas craqué. Je n’ai même pas été tentée !

C’est quand même un vrai signe !

Non ? Si…

Il vous dire que la remarque de la boulangère m’a bien motivée !

Menu pour le moment :

Une barre / café

Déjeuner : une tranche de jambon avec des crudités (champignons, oignon rouge, tomate), un demi pamplemousse. En dessert une crêpe (une RNPC : assez bonne, je dois dire).

Ce soir, ce sera potage, crevettes et légumes (tomates à la provençale). Sans dessert.

Au fait, je réalise que je n’ai pas mangé de sucre depuis quasi une semaine. Et que cela ne me manque pas. Ni le pain. Ni le beurre.

Et surtout, je n’ai pas faim, je ne suis pas fatiguée. J’ai même la pleine forme, en fait. Un peu comme si je me « décrassais ». Je me souviens avoir ressenti ça quand j’ai arrêté le tabac, la sensation de « me faire du bien ».

Bon, c’est l’heure de la wii… A tout à l’heure…

***

Sport, fait ; balade avec Lulu itou. Il y en aura encore une après-manger. Environ 12000 pas.

Je vous laisse, je suis en train de mijoter un petit plat pour ma petite tribu, ça sent bon.

A demain…

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Cadavre exquis

Merci, je suis très fière ! En plus, Henri Girard est avec moi…

A noter Droit devant toi est maintenant publier à La Rémanence…

What do you want to do ?

New mail

Instant « poésie »

Bravo Lucy, c’est très très beau.

 

Entre les troncs centenaires, à l’endroit où murmurent les plantes, se cache une maisonnette enlacée par le lierre sauvage. Les rayons du soleil qui percent le voile de feuillage teintent d’or les murs de bois lisse. Au sol s’entassent tapis, coussins et couvertures d’où s’échappe une douce odeur de lavande qui caresse les narines. Parfois se faufile dans le filet végétal une mésange curieuse, qui vient profiter du silence apaisant.

 

What do you want to do ?

New mail

Merci pour ce partage.

Maigrir sans m’aigrir, J4

J4

 

Après le 6 juin et la parution de Une lumière dans la nuit… La fête des mères… Une journée qui peut facilement se montrer « calorique ».

Alors, le message à mes enfants était le suivant : montrez votre amour à votre môman :

PAS DE CROISSANT !

Ils ont entendu… OUF.

Pour le reste, on va s’adapter. Mon fiston de 30 ans vient nous rejoindre ce midi pour un repas « familial ». Bonne fête maman, des bisous etc… etc… Et ça fait du bien. Pour moi, ce sera la première « réunion » en mode régime. Mais je suis tellement motivée que cela ne m’inquiète pas.

Parce qu’en fait, je ne me fais pas violence. Et cela m’étonne un peu. Pourvu que ça dure…

***

Fin de journée… Halalala… J’ai eu des nouilles : L

Mais non, c’était en collier… cadeau de mon fiston de 17 ans… C’est malin !

 

Tiens, paf, une photo !

J’espère, j’attends,  qu’un jour, en voyant une de ces photos, vous vous disiez « elle a un peu fondu ».

A ce propos, je réalise que je n’ai pas posé la question fatidique : en moyenne, au bout de combien de temps, avez-vous eu les premiers signes, les premiers effets ?

Lire la suite

Maigrir sans m’aigrir J3

J3

Nous sommes le 6 juin…

Sacrée date, parce qu’aujourd’hui, sortait mon petit dernier… Une lumière dans la nuit. Je ne résiste au plaisir de vous le montrer : il est tellement beau !

 

Au moins, c’est un plaisir qui ne fait pas grossir… Quoi que… Le stress, ça me ballonne ! Non, je blague.

Bon, une parution, ça s’arrose… ça se fête ! Je l’arrose avec mon petit litre de draineur au citron ! C’est déjà ça… Le champagne attendra. Et puis, c’est d’un commun, le champagne. Au moins, le citron, ça ne donne pas mal aux cheveux. Par contre, ça fait…pisser !

Pour ce qui est du régime : ce matin, barre chocolat. C’était bon… Par contre le hachis de ce midi… Comment dire… je n’en reprendrai pas. Berk. Enfin, si on ne sait pas que c’est du parmentier, ça peut encore passer. Mais sinon… je repensais à mon pot au feu, à la viande que j’émiette, pour la mélanger avec des VRAIS légumes, à une VRAIE purée… En même temps, vous me direz que je ne fais pas un séjour gastronomique. Et vous aurez raison.

Mais quand même ! faut pas déconner…

Alors, m’est venue l’idée saugrenue de faire mon portrait chinois culinaire…

Si j’étais…

Un plat cuisiné « familial » : un « pot au poule » (je mélange viande de pot au feu et poule : je précise que cela cuit à l’eau… J ).

Un resto :  mon plateau de fruits de mer  (ouf, ça, j’ai encore le droit). Tous les fruits de mer, et notamment les étrilles et les moussettes. Les tourteaux, surtout les femelles, quand elles sont pleines.

Un dessert : une tarte au citron meringué (mon chéri les fait tellement bien ; en ce qui me concerne, je ne fais pas de pâtisserie : autoprotection !).

Un fruit : tous je crois. D’ailleurs, cela me manque en ce moment ! Le fruit tous les deux jours me donne envie de mordre !

Une  liqueur : le patxaran (liqueur de prunelles…) Quand reboirai-je un verre de patxaran ? De toute façon, m’en fous : je ‘en ai plus !

Un vin : le Tarani (un vin rouge du Tarn.. euh… j’en ai bu un hier… Il était tout petit)

Bon pardon, à toutes celles et ceux que je viens de faire saliver ! Pour me punir, je vous laisse pour aller faire mon heure de gym.

Lire la suite

Maigrir sans m’aigrir J2


 

J2

 

Première journée passée avec brio…

          Avec le plaisir (et la surprise un peu) de ne pas avoir eu faim. Et ça, c’est bien. Hier soir, potage asperges (très bon) et j’ai accompagné ma petite famille : au menu pour eux, cabillaud à la crème et pomme de terre ; pour moi, papillote au four avec petite marinade et choux fleur cru. Et tout s’est bien passé. Je me suis régalée.

Ah oui, une heure de sport et trois balades. Merci qui ? Merci mon chien. Il s’appelle Lucien (Lulu pour les intimes) et il est infatigable. C’est bien. Lulu sera mon allié.

 D’ailleurs hier, j’ai enregistré un peu plus de 12000 pas.

Sinon, je découvre que mon J1 a été consulté plus de 100 fois… Forcément, cela me fait plaisir. Et je me dis que j’ai raison de m’atteler à la rédaction de ce journal. Pour ne rien vous cacher, on m’a déjà demandé « mais pourquoi partager cela ? ». Je dirais surtout « pourquoi pas ? ». Il n’est pas honteux d’essayer / de décider / de réussir  de maigrir. Et je suis certaine que nous sommes bien plus nombreux qu’on le croit à nous  dire «  si seulement je pouvais perdre ces kilos qui me pourrissent la vie / la santé ». Une fois encore, c’est plus facile de dire « Il faut que je grossisse » que « il faut que je maigrisse »… Et c’est bien dommage.

Je pense au covid, et à ceux qui n’ont pas forcément osé dire je suis une personne « fragile » parce que je suis obèse. Ou à ceux pour qui, le dire, a été une véritable épreuve. D’ailleurs, très honnêtement, c’est le fait de voir mon IMC flirter avec le 30 fatidique qui m’a fait réagir. Pas par honte, certes pas. Non, cela m’a fait l’effet d’une décharge. Une sonnette d’alarme ! Drrriiiiiinggg Christelle ! réagis ! Me suis-je dit in petto.

Et puis, je n’aime pas le mot « obèse ». D’abord il est moche. Comme concubine ou concubin. Pourquoi faut-il que ces mots, qui peuvent être douloureux à vivre, soient en plus laids… mais je m’égare…

Mon côté littéraire prend le dessus.

Lire la suite

Maigrir sans m’aigrir…

Cela fait quelque temps déjà que je me regarde de traviole… Quid de ce petit bourrelet disgracieux, de ce visage qui s’empâte ? Mais je reporte, je reporte, je… reporte.  D’abord, et c’est vrai, je me sens bien dans ma peau. Ronde mais épanouie. Je ne me sens pas « grosse ». La cinquantaine généreuse quoi. J’oscille entre le 40 et le 42 ; le 44 est trop grand. Non, ma motivation n’est pas là. Mais alors… pourquoi, me direz-vous…

« C’est la faute au COVID » » ! Enfin là, pour le coup, c’est plutôt « grâce » au COVID. Parce que j’ai décidé, pendant le confinement, de me remettre au sport à la maison. La wii et ses programmes sportifs. Plus l’heure de sport sur la 3. Qui dit sport dit pesée. Et dit calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle…). Clairement dans le surpoids, à la limite de l’obésité. Voilà qui a été déterminant. Parce que, qui dit IMC élevé, dit début des ennuis de santé éventuels. Et je ne parle pas du lumbago qui me pourrit la vie régulièrement. Non, je parle de risque d’AVC, d’infarctus, de phlébite, de cancers même… Bref, là, on ne rigole plus. Je ne rigole plus. On est loin du bourrelet disgracieux.

Je décide donc de réagir. Je commence toute seule, avec plus de sport et des repas plus… enfin moins… Bref ! Je finis par me rendre compte que mon poids fait le yoyo : – 300 ; Je rajoute 100, j’enlève 200… Cela m’énerve. Alors, je choisis de me faire accompagner.

D’abord, rendez-vous chez le médecin. Prescription d’un bilan sanguin, on ne sait jamais. Mon généraliste me parle du RNPC.  Un réseau de la prise en charge de la surcharge pondérale. Il y a une antenne à Louvigny.

Premier rendez-vous le 3 juin.

2 heures de RV.

Bref, l’enjeu est suivant : – 15 kilos.

C’est parti !

Lire la suite