À vous toutes et tous

Je vous souhaite une belle année. La formule est un peu « réchauffée » mais elle n’en est pas moins sincère. Que vous souhaiter ? Que nous souhaiter ?

Eh bien, tout le meilleur. Soyons gourmands, gourmets, exigeants.

Il y a tant de choses à faire, à dire, à voir.

Soyons… curieux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Zone sensible, Denis Brillet

 

Il y a des livres qui marquent… Je sais déjà, au moment de refermer ce  Zone sensible, que je relirai ce livre.

Zone sensible m’a laissée KO. Genre « Uppercut littéraire ».

Ce recueil de nouvelles fait partie de ces ouvrages dont je me dis secrètement que j’aurais aimé l’écrire. Une cité, ses tours, ses squares, et ses habitants, qui vivent, s’aiment, se haïssent, souffrent, rient… Des jeunes, des moins jeunes mais une seule respiration, un souffle. Quelle idée géniale ! Ces destins qui se croisent, ces personnages tellement vrais, tellement humains, désespérément humains… je les entends, je les connais, je les reconnais, je les ressens.

J’y retrouve une Mebrat en devenir, jeune fille qui s’élève contre une réalité qui la révolte.

Oui, bravo Denis. Cet ouvrage est d’une extraordinaire humanité, sans concession, sans carricature, sans excès. Riche et sobre, l’écriture est précise ; chaque mot est à sa place. Mes élèves liront une de ces nouvelles, parce que cet ouvrage, quelque part, est une leçon de vie.

 

 

 

Quelques nouvelles des vacances…

 

 

Enfin, j’ai pu reprendre l’écriture de mon roman à venir (le quatrième). Il met du temps à s’installer, mais justement… Je ne suis pas pressée. L’écriture m’a appris la patience. Mes personnages évoluent, les intrigues aussi. Celui qui censé être le personnage principal, devient secondaire. D’autres apparaissent, d’autres disparaissent. Et je fais le choix de prendre mon temps, de les « apprivoiser », à moins que ce ne soit le contraire.

Je retrouve également ma guitare, que j’ai un peu abandonnée pour reprendre mes cours.

Je prépare également la rencontre à la bibliothèque de Langrune sur mer, le 19 novembre prochain, à partir de 20h.

Au programme, des lectures d’extraits, par des voix amies, une projection de diapositives sur l’Éthiopie accompagneront la présentation du roman Les fleurs du lac. Nous parlerons également du GAMS, forcément.

Peut-être aurons nous quelques lectures « musicales », peut-être…

Enfin, nous partagerons tout ceci en découvrant l’univers artistique de mon ami, l’artiste, Arnaud Jusiewicz, auquel je dois de bien belles couvertures (Une Lumière dans la nuit,  La dame de Fécamp et Itinerrances). Je rêvais de mettre ce projet en place depuis longtemps, j’aime tant son travail… C’est chose faite, et nous vous espérons nombreux autour de nous.

Bien sûr, il y aura des photos et des enregistrements, bien sûr. Mais ce n’est pas pareil…

À bientôt donc.

 

Lettre aux moineaux

 

Toi, le petit gamin craintif, petit moineau perdu. Tu oses à peine déployer tes ailes de peur de voir les rapaces fondre sur toi. Parce que, là où tu es, tu vis un enfer.

Toi, jeune adolescente, déjà brisée. Tu te caches des regards, de ces mains parfois, qui t’oppressent, qui t’agressent, Tu te caches de ces paroles, sifflantes, ces rires qui te déchirent, ces sifflets qui te blessent, ces surnoms qui te violent.

En classe, j’ai du mal à me concentrer. Surtout, quand se rapproche l’heure de la récré… Je suis Cosette, le Petit Chose…

Des livres… des livres…

Délivre-moi plutôt, de cette angoisse qui me prend le ventre ; toi l’adulte, toi qui es fort, toi qui n’as pas peur d’eux…

Parce que, dans ton école, dans ton collège, dans ton lycée… C’est la peur que j’apprends, c’est la honte et le dégoût des autres, et de moi, trop petit pour me défendre, trop seul surtout. Parfois, je me crois lâche. Parfois, je me préférerais mort. Au moins, je n’aurais plus à subir, à supporter…

Et toi ? Toi, l’Adulte. Où es-tu ? N’es-tu pas censé(e) me protéger ?

Oui, et moi…

Mais moi,… Moi, je suis là.  Près de vous. Pour vous. A l’affut. Parfois je tremble à l’idée de ne pas voir, de « passer à côté », de décevoir cette confiance que vous placez en nous. Je guette le cartable balancé dans les haies, les larmes effacées furtivement, le croche-pied dans l’escalier, l’insulte proférée.

Oui, je suis là.

Nous sommes là.

Alors, s’il vous plaît les enfants, Aidez-nous à vous aider :

Parlez…

 

Salon du livre de Pont l’Evêque

 

 

 

Participer à un salon du livre qui met Gustave Flaubert à l’honneur, en plus à Pont-l’Evêque… C’est une immense émotion pour moi, et aussi, un peu de fierté. Il faut vous dire que j’ai grandi quelques années pas loin de Pont l’Evêque, à Saint Gatien des Bois, chez des grands-parents que j’adorais et qui me manquent cruellement. Et puis Flaubert est un de mes auteurs préférés. Depuis toujours. Depuis ma « rencontre » avec Emma. Souvent je pense à lui lorsque j’écris, lorsque je cherche le mot qui « sonne juste », que je lis le même paragraphe à haute voix,  encore et encore…

Oui j’aime sa plume et j’aurais adoré rencontrer le bonhomme. D’ailleurs, il est venu à Douvres la Délivrande. A l’époque, il écrivait Bouvard et Pécuchet. Il s’est installé avec son complice Maxime Ducamp, dans un hôtel, en face de la basilique, à deux pas de chez moi. L’idée était de « croquer » les ceusses qui sortaient de la messe… L’anecdote m’a beaucoup amusée. Même qu’à Douvres, il y a un restau bien sympa « Le petit Flaubert » (clin d’œil à Véro et Thierry).

Bref, voir mon petit nom associé à cette affiche me touche beaucoup. C’est bête, mais c’est comme ça. Et puis, je sais que ma grand-mère aurait été fière de ça…

Et ça…

Nouvelles estivales

Du soleil, la mer.

Essayer de faire une pause.

Oublier les masques et tout ce qui va avec.

Oublier les pro et les anti…

Et souffler, respirer.

Retrouver l’inspiration aussi.

C’est chose faite. Mon quatrième roman prend vraiment forme. Et cela fait du bien.

Sinon, je serai ravie de vous retrouver tous au mois de septembre, avec quatre dates de rencontres :

  • le 11 septembre, au salon du livre de la Baronnie de Douvres la Délivrande, dans un cadre magnifique,
  • le 12 septembre, au salon du livre de Saint Omer
  • le 19 septembre, aux Carentanaises du livre
  • le 25 septembre au salon du livre de Pont L’Evêque.

Et encore une bonne nouvelles : la réédition pour l’occasion de mon roman Le cabanon jaune. Autre format, autre couverture…

Voilà…

Chaîne youtube

Hello tout le monde,

 

Je me suis lancée et ai décidé d’enregistrer quelques extraits de Les fleurs du lac sur youtube. N’hésitez pas à aller les écouter. Régulièrement, je posterai des extraits de mes bouquins…

Voilà…

A bientôt donc

 

Un certain 8 mars…

8 mars, publication Les Fleurs du lac. Avec Nous Toutes 14

                                                                                                 8 mars 2019, les Fleurs du lac et Noutes 14

 

Petit clin d’œil de bienvenue à mes nouvelles abonnées…