Coup de cœur sur Instagram

Je ne sais que dire à la lecture de ce coup de cœur, qui ressemble à un vrai « coup de foudre ». je suis très émue et fière d’être à l’origine de cette émotion. Je vous remercie Anne pour ce retour qui me touche infiniment…
****
Lorsque j’ai fini ma lecture, j’ai ressenti le besoin d’écrire immédiatement toutes les émotions qui se mélangeaient en moi.
.
Nous suivons Mebrat, une jeune éthiopienne qui habite un village pratiquant malheureusement encore l’excision. Elle va finalement s’opposer à cette tradition et nous allons suivre les évènements futurs.
.
Avant que j’ouvre ce livre, je n’avais aucune idée de ce qu’était l’excision, j’ai du me renseigner. De nos jours, il devrait pourtant être primordial de savoir ce que vivent encore des milliers de femmes dans le monde. Comme nous l’explique si bien Christelle Angano, il n’y a pas qu’en Éthiopie que l’excision perdure.
.
Cette histoire et la vie de Mebrat sont absolument incroyables. Les personnages sont tous uniques en leur genre. J’ai, durant toute ma lecture, imaginé chacune des phrases, magnifiquement bien écrites, dans mon esprit.
.
Ce livre détrône officiellement tout ceux que j’ai pu lire jusqu’à présent. Un immense bravo à Christelle Angano ! Ce roman est un chef-d’œuvre, une pure divinité 💎❤️
What do you want to do ?

New mail

Les Fleurs du lac et Catherine Carteau (Salon du livre de Cheux)

What do you want to do ?

New mail

Sur babelio…
Avec « les fleurs du lac » Christelle Angano aborde le sujet grave de l’excision, une coutume barbare qui hélas se pratique encore de nos jours dans bon nombre de pays, dont l’Éthiopie, le pays de la jeune Mebrat, l’héroïne du roman. Cette jeune femme moderne qui vient d’être maman va refuser de donner sa fillette à une exciseuse comme le veut la coutume. de ce fait c’est tout un village indigné qui va se dresser contre elle. Alors cédera t-elle ou pas à la pression ? Ecrit avec beaucoup de tact et de délicatesse, ce magnifique roman rend un vibrant hommage aux femmes qui refusent la barbarie de ces traditions d’un autre âge. Avec pour décors les paysages magnifiquement décrits de l’Éthiopie, nous entrons complètement dans ce sujet grave porteur d’espoir qui nous émeut profondément. L’auteure a passé son enfance en Éthiopie et on ressent à chaque page l’amour qu’elle porte à ce pays si beau. Une très belle lecture !

Les fleurs du lac et Kremit…

Vu sur Babelio…

 

Voici une histoire magnifique et bouleversante sur l’excision, que j’ai lue d’une traite. Nous suivons ici les destins croisés de 4 femmes d’une même famille. Merbat, le pivot central, va se dresser un jour contre son village tout entier pour s’opposer à l’excision, et ce sont plusieurs vies qui s’en trouveront bouleversées. Notre regard sur l’excision et les traditions séculaires se trouve changé à jamais après cette lecture.

What do you want to do ?

New mail

Les Fleurs du lac et Nelly

Ton bouquin, les fleurs du lac, en plus de plaider une cause souvent oubliée est un merveilleux voyage en Abyssinie. Je le trouve très réussi!

bravo Chris.

ce retour me touche. Forcément… Nelly connaît l’Éthiopie. Nous nous y sommes rencontrées : elle était ma prof d’espagnol…

Hasta luego chère Nelly…

What do you want to do ?

New mail

Denis Brillet et Les Fleurs du lac

Dans « Les fleurs du lac », Christelle Angano s’attaque à un sujet hautement sensible: l’excision. Mais elle le fait sur de bonnes bases, d’abord parce qu’elle connaît pour y avoir vécu le pays dont elle parle, ensuite parce qu’elle a évité avec brio le piège du manichéisme. Il s’agit à vrai dire autant d’un roman que d’un plaidoyer, expurgé de tout voyeurisme. Il fallait pour cela comprendre le pays de l’intérieur, sa culture, ses règles, écarter la tentation du jugement, porter sur les héros du livre la même empathie. Ceux-ci sont victimes de traditions séculaires qu’un membre, puis deux, puis trois…, de la communauté entreprennent un jour de bouleverser (à quel prix !) quand elles/ils les jugent obsolètes. Christelle Angano a parfaitement compris la complexité de la mécanique sociale en jeu, de sorte que le regard qu’elle a posé sur ses personnages frise parfois la sociologie. De sorte aussi qu’elle a laissé à chacun sa part de dignité.

What do you want to do ?

New mail

Denis Brillet, auteur
What do you want to do ?

New mail

Les fleurs du lac et Ilse 14

J’ai commencé ce court roman un soir… et je n’ai pas réussi à le lâcher avant la fin.

On découvre l’excision du point de vue d’une mère, elle-même ancienne victime, et les « raisons » des uns et des autres.

C’est aussi un bel hommage à l’Ethiopie, dont l’auteure parle avec amour…

 

Merci pour ce retour…

What do you want to do ?

New mail

Les fleurs du lac et le Docteur Morissanda Kouyaté

 

What do you want to do ?

New mail

Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir et il est recommandable au plus haut niveau.
Félicitations.
Le Dr Morissanda Kouyaté est le médecin exécutif du Comité inter-africain sur les pratiques traditionnelles.
Vous pouvez imaginer à quel point ce retour est important pour moi !

Les fleurs du lac et… Astasie

Dans le monde, une fillette es excisée toutes les dix secondes «

En Éthiopie toutes les femmes sont excisées, c’est une coutume. On doit le faire.
Mais un jour, Mebrat refuse. Elle est excisée, sa fille aînée aussi mais pour cette deuxième fille ,Shoaye, elle ne veut plus de ce barbarisme. Elle veut que sa fille soit une femme à part entière. Elle refusera de remplacer sa belle – mère qui est l’exciseuse attitrée et qui va devoir arrêter après des années de travail .
« tu seras une femme fière et entière »
Non, on ne te coupera pas.
je n’ai pas eu ce courage pour ta soeur, je l’aurai pour toi. Je n’ai plus peur.»

« Les fleurs ne sont pas faites pour être coupées »
Son mari est à ses côtés. le village va se liguer contre elle. Ce sera long, mais elle luttera contre tous. Peu à peu d’autres personnes la suivront.
Shoaye adulte, deviendra médecin. Elle proposera aux femmes mutilées une reconstruction de leur intimité.
Un sujet malheureusement encore d’actualité de nos jours, que l’auteur aborde avec délicatesse , sans jugement, juste des faits.
J’ai aimé ce livre, le sujet est fort mais l’auteur a su nous plonger dans ce pays aux couleurs chatoyantes et aux odeurs de café grillé malgré le sujet du livre.
L’excision est un acte grave, il faut continuer à informer , et à faire prendre conscience qu’il peut être abandonné, le chemin sera très long…

 

https://livresdunjourblog.wordpress.com/2020/01/04/les-fleurs-du-lac-de-christelle-angano/

Les Fleurs du lac, comme un pont… une main tendue.

Les personnages de ce livre si important m’ont permis de trouver l’écoute et les mots justes et face à une jeune maman d’une fillette de 20 mois qui a fui la Mauritanie pour éviter que sa belle mère fasse subir cette mutilation à son enfant.

 

Merci Valérie pour ce témoignage. Il est assez bouleversant pour moi. Que mes personnages aient pu t’aider, et surtout aider cette jeune maman, me trouble au plus haut point.

Chère Valérie, je serais ravie d’offrir mon roman à cette jeune maman…

 

Les fleurs du lac et Anne Gaëlle

À propos du retour de M Schiappa

Une reconnaissance bien méritée pour ton engagement et la délicatesse de ton écriture. Quelle beauté d’avoir su parler d’actes si violents avec tant de pudeur et de poésie. Bel hommage à la féminité🌸🌹Merci Christelle