Retour du GAMS

C’est avec plaisir que j’ai lu votre livre. Merci d’avoir remercié le GAMS. Il est dans les mains de Nafi FALL en ce moment. Les descriptions nous permettent d’être transportées dans le pays : sensations, couleurs atmosphères. Les personnages sont très intéressant et cette lutte vers la « dépose des couteaux » est abordée de façon réaliste.
Hélas dans chaque famille que nous recevons il y a cette mort qui plane ou qui a frappé.
Le saut générationnel pour s’engager dans la « reconstruction » est vraiment un point intéressant, la transmission fait son oeuvre entre les générations.
CHRISTELLE ANGANO a accordé sa confiance au GAMS Normandie. Elle nous a fait l’honneur de lire en première son ouvrage. Dans un style élégant nous voyageons en Ethiopie, les odeurs , atmosphères sont éprouvées dès les premières pages…mais très vite le terrible sujet qui nous occupe va venir noircir l’atmosphère…dans chaque famille la tradition a amené le désespoir bien plus fort que la honte de dire NON aux MSF

J’ai dévoré votre livre, à la fois puissant, tendre et poétique.J’étais pendant quelque instant là bas et je vous en remercie.
Ce que je voulais vous dire aussi. Ce que j’aime beaucoup c’est que ce sujet ô combien difficile , vous avez su l’aborder de façon ( excusez l’expression) légère et tendre.

Stéphanie

Ne vous excusez pas Stéphanie . Je comprends votre ressenti. j’ai beaucoup de tendresse pour ces personnages et énormément d’amour pour ce pays. Ce n’était pas un roman « à charge » mais un roman sur l’humain. Je crois que c’est ce que vous avez éprouvé, ressenti. Et j’en suis très heureuse. Merci pour cela.

Je suis entrée par magie dans ce petit village d Éthiopie et je suis devenue une des leurs.
J ai cheminé de chapitre en chapitre dans l’histoire jusqu’à sentir des odeurs que je ne connaissais pas. De mettre mes pas sur les traces des personnages.
Avec les mots écrits j ai créé des images.
J ai souffert avec elles, j ai crié ma révolte. Et j ai chanté, dansé, mangé l’injera assise au milieu d elles.

Quel merveilleux retour… Merci Aline. Vous avez parfaitement décrit ce que je qualifie de magie de l’écriture… Et je suis très émue.

Un livre que je recommande plutôt deux fois qu’une.
J ai été agréablement surpris par la qualité de l écriture et du récit qui nous plongent rapidement dans l ambiance. Des les premières pages, notre gorge se noue. Tout le livre paraît tiré de faits réels. On sent bien a travers lui les souffrances de ces mutilations mais aussi l amour et la connaissance du pays de l auteure.
Dévoré aussitôt commencé, j ai adoré (si on n avait pas compris 😁)

Didier Bordas

Olalala !!! Que dire j’ai adoré ton roman …MAGNIFIQUE….je l’ai dévoré je n’arrivais plus à m’en défaire 3h 30 de lecture et une grande tristesse d’avoir fini 😣 hâte d’en lire un autre alors retourne à ta plume merci Christelle 😊

Fabienne Pasquier

Les fleurs du lac, sur le blog d’Henri Girard

Un roman réussi, émouvant, parfaitement maîtrisé, utile. C’était une sacrée gageure ! Pari réussi ! Bravo !

Merci Henri d’accueillir mon roman sur ton blog.

Utile…

Puisse ce roman être utile… Aider à comprendre, pour ne plus juger gratuitement. Rejoindre ces femmes et ces hommes, courageux qui, sans relâche, tentent de faire reculer cette tradition redoutable. Oui l’excision, comme tout le reste, nous concerne , parce que nous appartenons à l’humanité. Et je suis fière, en tant que femme, en tant « qu’appartenant au monde », d’accompagner mes ami(e)s dans leur lutte.

Et si, en plus, je vous donne envie de découvrir ce merveilleux pays qu’est l’Éthiopie…

 

Les fleurs du lac

Premier retour :

J’aime bien ce « roman », son sujet et la manière sensible dont il est traité. Les personnages sont vrais et attachant, l’Éthiopie l’imprègne, ses traditions, ses couleurs, ses odeurs, ses habitants.
Délibérément positif, ce roman laisse sa chance à l’espoir. Le sujet, difficile, est traité avec délicatesse,en avocat, en militante, plus qu’en procureure, sans être misérabiliste… Simplement humain.
Une histoire bouleversante. 
La fin, heureuse, est émouvante.
Bravo. Bien joué.

Henri Girard.

Les fleurs du lac

 

 

À paraître début mars 2019, chez La Rémanence.

Les fleurs du lac est mon troisième roman.