Cher Georges …

Aujourd’hui, le monde me fait peur. À l’heure où je fais découvrir ta Chanson pour l’Auvergnat à mes élèves, à les sensibiliser à la citoyenneté, d’autres grillagent les bancs publics pour empêcher les plus démunis de s’y poser et s’y reposer quand ils n’en peuvent plus de faim et de froid. J’ai honte pour eux, et pour moi aussi qui ne sais comment agir, ou réagir.

Si j’étais auteur de bande dessinée, je n’irais plus à Angoulème, certainement.

En attendant, je ne peux que partager cette pétition et vous enjoindre, cher visiteur, à faire comme moi, à la signer.

Que les croquantes et les croquants ne gagnent pas.

Cher Georges, je te laisse avec tes amis, Jacques, Léo et tous les autres.

Vous me manquez, vous nous manquez.

Christelle

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *