Chère Emma

Aujourd’hui, 19 avril, j’ai décidé de te faire ta fête (précision pour ceux qui ne suivent pas : c’est la sainte Emma aujourd’hui !).
D’abord, et avant tout, je veux te remercier. Je pense que tu es un des personnages qui m’a le plus émue. Chère Emma, plongée dans tes rêves, perdue dans ton petit village normand, à côté de ton gentil, certes, mais balourd de mari. J’ai souvent eu mal pour toi, à toi.
D’ailleurs si ton « créateur » a pu dire « Madame Bovary, c’est moi », je crois qu’il y a aussi un peu de moi chez toi, ou plus exactement un peu de toi, chez moi. Heureusement, je ne vis pas au même siècle.
En fait, je crois même que c’est un peu grâce à toi que m’est venu le goût de l’écriture (enfin, grâce à ce cher Gustave plutôt). De cela, je vous remercie. Comme j’aimerais avoir le talent de M. Flaubert …

Bon, ça c’était pour le côté guimauve.

MAIS … parce qu’il y a toujours un mais …

Sachez tous les deux, que cela fait à peu près 33 ans que l’on se fout de moi à cause de ça ! Au lycée, à la FAC et encore aujourd’hui. Dès que je dis, moi c’est Madame Bovary, on me regarde avec un regard d’ahuri. Je ne vais quand même pas dire Marc Lévy (non, ça c’est vache !) ou Musso (ça c’est trop !).

Voilà, c’est  tout. Ma chère Emma Bovary, ceci est ma déclaration d’amour …

Christelle

Y’a aussi Emma de Scènes de ménage ! Elle est sympa aussi et franchement plus rigolote !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *