Dans la peau

 

Je vous ai déjà présenté Karine Langlois. Elle venait de publier à l’époque Les vies silencieuses.

Aujourd’hui, après un roman publié aux Éditions de La Rémanence (Raphaël), elle nous propose Dans la peau, un ouvrage auto-édité.

Un beau livre, certainement. Un livre douloureux, sensuel, amoureux, dans lequel la caresse de l’absence se mêle à celle du souvenir d’un amour inconditionnel, passionné, désespéré aussi. Oui, Karine nous décrit la passion, dans le sens originel du terme. La passion et toute la souffrance qui l’accompagne, quand l’amour vous crucifie. L’amour porté à un homme, un homme qui s’en va et qui vous laisse, là, seule, douloureuse et anéantie.

Un homme plus âgé, une initiation au plaisir amoureux. Découverte de l’amour et de ses jeux, liaison si j’osais… dangereuse.

Tout ceci peut sembler banal. « Les histoires d’amour finissent mal » me direz-vous.  Certes…

Plus que l’histoire, ce que j’ai aimé, c’est la plume de Karine. Une plume sensuelle, intime, qui caresse l’érotisme, mais tout en pudeur, qui pleure mais avec retenue. Une plume qui hurle mais tout en douceur.  La plume d’une femme qui aime et qui en crève.

Bien sûr, les puristes pourraient être arrêtés par le fait que cet ouvrage est auto-édité. Ils auraient bien tort. Karine y gagne certainement en liberté d’écriture. Cette liberté qu’elle réussit à (re)conquérir mot après mot, ligne après ligne, à force de persévérance.

Oui, l’écriture peut se faire antalgique. Et parfois, elle touche à la magie.

N’est-ce pas Karine ?

 

1 réponse
  1. Langlois Karine
    Langlois Karine dit :

    Merci pour ce texte Christelle. Tu sais trouver les mots, un à un, comme d’habitude. Je suis contente que tu aies retrouvé ma « touche » et que tu aies apprécié le livre. Hâte de lire le tien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *