Higelin n’est plus

Et je me sens toute chose…

Il m’a accompagnée depuis si longtemps. Il m’a consolée, il m’a fait pleurer aussi. Il est est définitivement associé à mon adolescence, à mes soirées passées avec mes cousins et cousines (Isa, Val, Béa, Coco… je sais que vous avez le cœur gros depuis hier…).

Il était là quand j’étais heureuse, parce qu’il me donne la pêche ; malheureuse, je chantais « Pars » pour crever mon chagrin, pour ne pas en crever aussi. Oui, Jacques était toujours là.

Et la vieille adolescente que je suis a le cœur bien gros.

Béa, Valou, Coco, Isa… je vous embrasse.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *