Honfleur orpheline

La jetée de Honfleur ne sera plus la même
L’écho de ton absence résonne dans mon cœur
Le cœur ensangloté, je suis là et je t’aime
Que deviendra sans Toi la jetée de Honfleur ?

Les pavés du bassin me parleront de Toi
De Toi, de mon enfance, ce que l’on s’est donné
La plage de Vasouy se souvient de ta voix
Et le vent, les embruns,  ton sourire adoré.

Les peintres du bassin cherchent ta silhouette
De ton regard rieur la mer a pris le bleu
L’écume des vagues le blanc de tes cheveux
Au bout de la jetée, j’entends les pleurs des mouettes.

Mais il est temps pour moi de te laisser partir
Déjà Toi tu t’éloignes sur la pointe de l’âme
Adieu mon Amie, ma grand-mère, ma Zazanne
Je vais rester sans Toi mais riche de nos rires.

Christelle Angano

3 octobre 2013

2 réponses
  1. alexandre.anjou@gmail.com
    alexandre.anjou@gmail.com dit :

    Les grands-mères sont merveilleuses. Elles donnent beaucoup d’amour. Ce sont des mamans de papas ou de mamans. De grands personnages.
    De très jolis vers dans ce poème. Merci.
    Alexandre

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *