La Mise en examen tant attendue

Sanofi,

Enfin, la mise en examen tant attendue !

Je pense aujourd’hui à mon petit Juluan, ma petite « victime collatérale », selon la formule consacrée… Votre formule.

Vingt-huit ans déjà… Vingt-huit ans seulement… Et toujours la même envie de hurler. Quel jeune homme aurait été mon fils ? La question n’en finit pas de me hanter. Vingt-huit ans… Et vous saviez…

Sanofi mis en examen…

Je pense aujourd’hui à ma fille Mélina. A notre combat de chaque jour. Vingt-cinq ans déjà… L’hôpital, la kiné, les souffrances, l’attente de la prise en charge tant espérée, les affronts, les déceptions, et enfin, cette place tant attendue… en ESAT.

Sanofi mis en examen…

Je pense aujourd’hui à Léo. Les visites chez l’orthodontiste, douloureuses, régulières… depuis huit ans. Je pense à son angoisse face à l’avenir, à sa colère aussi.

Sanofi mis en examen…

Je pense à Erwan, le frère aîné. Le seul épargné…  Son chagrin face à ce frère disparu, ses angoisses face à sa sœur éprouvée, ses inquiétudes, face au « petit dernier ».

Alors, oui Sanofi… Cette mise en examen me comble d’aise. Pour un peu de justice, pour enfin la Vérité. Que le statut de victimes soit accordé à nos enfants… ceux-là même qui ont été « empoisonnés ».

Enfin, je veux remercier l’APESAC et Marine Martin, pour son travail. Elle a remué ciel et terre pour que tout ceci puisse arriver. Merci à Me Oudin et à ses confrères.

N’oublions pas que la dépakine (et dérivés), ce sont quelque 7030 victimes, 1496 avortements et 156 décès.

Christelle

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *