Le cabanon jaune

Ce roman est un voyage
Après la disparition de son père, marin pêcheur confirmé, au large des côtes normandes, Cloé Lebon a besoin de comprendre. Qu’a-t-il bien pu se passer cette nuit-là, alors qu’il faisait si beau ? Petit à petit le doute s’installe avec ce sentiment confus mais obsédant qu’on lui cache quelque chose…

Dans ce beau roman psychologique, vous aimerez les personnages, vous vous reconnaîtrez, jeunes filles, dans l’attachement à la figure paternelle et aux lieux de l’enfance, qu’il faut apprendre à savoir quitter pour s’épanouir dans d’autres bras, dans d’autres paysages. On se plaît à voyager entre la Normandie, ses eaux et ses forêts, Honfleur et les Îles Marquises, l’ombre de Brel, notre père de la chanson française, Tahiti et sa sensualité.

C’est une écriture sensible, une écriture d’atmosphères, d’ambiances bien maîtrisées, de sensations, une écriture pleine de vie et une capacité certaine à surprendre le lecteur. Au fur et à mesure qu’il avance dans ce voyage autour du monde, qui, en même temps qu’il le transporte ailleurs, le ramène aussi à lui-même, à ses interrogations, à sa capacité à grandir vraiment. Avec Le Cabanon jaune, on a autant plaisir à rester à quai dans le bassin d’Honfleur qu’à lever l’ancre vers les Îles…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *