Les larmes de Pancrace

Dernière page … Dernière ligne … Point final.

Et la certitude que l’on relira ce roman. Pour mieux s’en imprégner.
Je relis souvent les romans policiers.
La première lecture me tient en haleine. Qui est le coupable ? Pourquoi ? Comment ?
La seconde lecture est celle de la « dégustation ». Je savoure. Les mots, jeux de mots, clins d’œil et autres procédés littéraires. Je les savoure comme on apprécie un grand vin …
Première lecture donc.
J’ai aimé l’intrigue de ce beau roman. J’en ai aimé les personnages, mystérieux, inquiétants, sympathiques …
J’ai aimé les gerbilles aussi. Et ces voyages à travers les époques, les paysages, pour moi (désolée, quand je lis, c’est comme si l’auteur avait écrit pour moi …) croqués. J’ai retrouvé l’imagination toujours plus débordante de l’auteur. Quand le lecteur ne sait plus où s’arrête la fiction et quand commence l’anecdote …
Une Mention spéciale aussi pour l’objet-livre, et sa couverture. Mallock est un esthète. C’est indéniable. C’est une bien belle couverture ma foi qui nous invite à entrer dans le roman.
Le titre joue bien son rôle : il intrigue, éveille la curiosité. L’entrée « in media res » quant à elle est efficace, on est plongé dès le début au cœur de l’action. Pas de répit. On ne peut résister au courant qui nous emporte. D’ailleurs, au début, je me suis sentie un peu « noyée » sous toutes ces informations, ces personnages … et puis très vite, j’ai repris souffle : l’intrigue est bien ficelée.
Enfin, ce roman est bien le reflet de son auteur. Il n’y a qu’à visiter son site http://mallock.fr. Mallock est un artiste et il nous offre de nombreux tableaux dans cette œuvre. De musique aussi.

Oui, j’ai aimé ce roman. Bravo.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *