À l’honneur : le réparateur des femmes

Bravo au Dr Denis MUKWEGE qui s’est vu attribué aujourd’hui,à Strasbourg, le prix Sakharov pour son travail auprès des femmes victimes de viols. C’est dans sa clinique de Bukavu, que ce gynécologue « reconstruit » et répare toutes ces femmes en souffrance. Ces femmes sont les victimes des conflits armés de l’Est de la République Démocratique du Congo. Briser les femmes, faire en sorte qu’elles ne puissent plus donner la vie, c’est atteindre toute une population, la décimer. On viole les femmes et les petites filles, on les mutile, qu’elles ne puissent plus procréer. Et bien sûr, le VIH fait des ravages.
En quinze ans, ce sont près de 450 000 femmes qui ont été accueillies et prises en charge par le service du Dr Mukwege.

« « C’est un signal fort, a-t-il déclaré, que le Parlement européen vient de donner pour dire, tout simplement, à toutes les femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits qu’elles ne sont pas abandonnées à leur propre sort et que le monde les écoute. Je crois que cela est très important. En fait, si c’est le Parlement européen qui décide de mettre des projecteurs sur ce drame humain, je me sens réconforté dans l’espoir que nous allons vers des solutions ».

Dr Mukwege-Panzi

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *