Parce qu’Antigone méritait un procès

Il y a, dans le métier de prof, des moments à part ; de vrais instants privilégiés. J’ai eu la chance d’en vivre un dernièrement, avec ma classe de 3°. Générosité et partage étaient au rendez-vous. Réflexion aussi.

Trois équipes pour présenter le procès d’Antigone … J’ai laissé mes élèves se débrouiller tout seuls. Et j’ai eu raison de leur faire confiance. Plaidoirie, réquisitoire… Un élève qui me fait remarquer que « ce n’est pas facile de demander la mort »…

Nous avions invité Henri Girard (déjà rencontré l’année passée lors du concours de nouvelles, à la Baronnie, des « retrouvailles » en quelque sorte). Mais là, c’était différent… Une autre dimension, une émotion palpable. Et une fierté immense. Je les ai vus fiers d’eux-mêmes. Un peu surpris d’avoir « sorti » ça. Et ça, c’est extraordinaire.  Ma fierté aussi de les avoir vus « grandir », j’en suis certains depuis trois ans.

Merci donc et BRAVO à :

Maya, Sacha, Zaccharie, Romain, Robin, Théo, Théo, Alyssia, Anouk, Pol, Laly, Clara, Lucien, Phanélia, Tom, Benjamin, Liah, Ianis,Nicolas, Ines, Oscar, Ewen et Kaan.

 


0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *