Petit rajout

Comme me l’a justement fait remarquer l’ami Henri (Girard), il n’est pas dans le premier texte ! Erreur corrigée, non mais des fois ! Avec deux ajouts supplémentaires, histoire de … ! On s’amuse comme on peut !

Vous ne trouvez pas le second ? Il a écrit le merveilleux « Mille raisons d’aimer Lilo

Tenir bon et écrire. Pour rêver, s’évader encore. No, poète à ses heures, voyageait ainsi. Fervente admiratrice de Pennac et de sa Disparition, elle avait d’écrire sans pronom personnel. Dans son texte, pourtant autobiographique… Un J rare mais elle s’en fichait. Tout ça pour briller… C’était cela, la langue à No, pleine d’entorses à la grammaire, mais… libre. La liberté de briller à sa façon, en suivant ses lois et non celles de Grévisse. Telle était sa devis(s)e !

What do you want to do ?

New mail

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *