Quand une mère enlève son enfant …

Cette semaine, on a pu voir sur toutes les TV et autres panneaux lumineux, une alerte enlèvement. Une maman d’une trentaine d’années venait d’enlever son bébé de quatre mois. Comment est-ce possible, me direz-vous ; en fait, cette maman est handicapée, déficiente mentale plus exactement.

Cette annonce, et les commentaires qui l’ont accompagnée, m’ont fait froid dans le dos.

Mais que faire ? Où est la solution ? Cette affaire réveille en moi une angoisse absolue, moi qui ne suis pas handicapée mentale. Que faire ?

Je lis ici et là, le mot « stérilisation » . Quelle horreur ! « On ne devrait pas les autoriser à avoir des enfants » … Je frémis à la lecture de tout ceci.

Comme si l’envie d’être mère se calculer en QI. Je connais des « mauvaises » mères, ayant un QI normal … C’est le quotient « affectif » qui pose problème. La capacité de donner de l’amour …

Alors, non, je n’ai pas la solution. Certes non. Et cela me déchire le cœur. Je voudrais tant avoir un remède, une solution.

En attendant, soyons vigilants. Ne mettons pas « dans le même sac » un acte criminel (l’enlèvement d’enfant) et peut-être le besoin désespéré et irraisonné aussi d’avoir son enfant près de soi.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *