Rencontres

Écrire et publier Les fleurs du lac aura été une vraie belle aventure.

J’ai d’abord une pensée pour Asma et Saïd qui ont accueilli mon roman chez eux. Je ne pouvais pas rêver plus beau relais.

Et puis, Nafissatou Fall, directrice du GAMS Normandie. Cela faisait longtemps que je voulais te rencontrer Nafissatou… et ton retour sur mon roman était pour moi infiniment important. Quel bonheur, notre rencontre, notre complicité. Je suis très fière de savoir que Les fleurs du lac accompagnent vos interventions. Oh, il ne s’agit pas d’orgueil, non… Mais j’avais fait une promesse… C’est important d’honorer ses promesses. Aujourd’hui, j’ai rejoint le GAMS, la « toubab Africaine », n’est-ce pas Nafi…

Je remercie l’association Mieux Vivre de La Saussaye qui a organisé cette table ronde passionnante. Quel honneur pour moi d’y participer.

Évidemment, je pense à Géraldine. Grâce à elle, et pour la première fois, j’ai existé pour des élèves, autrement qu’en tant qu’enseignante… Je suis encore, à l’heure actuelle, incapable de définir cette émotion. Des élèves étudient Les fleurs du lac … J’ai encore du mal à le concevoir. Géraldine, tu te souviens de notre discussion… « Je me mettrais à genoux pour que cesse l’excision des fillettes ». Toi et moi essayons de faire avancer les choses. Cela a pu se faire grâce à Giulia, que tu as connue toi aussi, à Addis Abeba, à Giulia, son oncle et leurs informations précieuses, qui m’ont permis de créer Mebrat, Shoayé…

Grâce à ce roman, j’ai également rencontré des femmes qui m’ont touchée, épatée, je pense à Betty qui se bat pour Nous Toutes 14, pour offrir aux femmes victimes de violence, la protection, la force et pour lutter et obtenir justice. Betty, elle aussi, en m’invitant à présenter mon roman a participé à ce mouvement. Et c’est formidable. Bien sûr, je pense également à Aline qui a aimé Les fleurs du lac, et qui sait si bien en parler… Merci pour ta confiance, ton engagement. Et Marie-Jo Bonnet que je rencontrerai bientôt…

Un clin d’œil également à Audrey et à son talent de photographe, que je suis toujours heureuse de croiser.

Enfin, merci à toi Mathilde, de m’avoir fait confiance ; titre, texte, couverture… tu as accepté de me suivre. C’est une jolie « aventure » que nous vivons là.

Grâce à vous toutes, je découvre le bonheur de l’écriture « militante ». Je suis même un peu dépassée par les événements pour tout vous dire… Oui, ce court roman a un peu chamboulé ma vie en fait.

Et c’est très agréable.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *