Reparlons de mebrat, et de Les fleurs du lac

Aujourd’hui, j’ai envie de vous reparler de mon roman Les fleurs du lac.

En effet, c’est l’été, ce sont les vacances et je pense aux fillettes qui, au cours d’un voyage familial, « au pays », vont être les victimes innocentes et impuissantes de cette coutume redoutable qu’est l’excision.
Et même si de plus en plus de pays concernés ont déclaré l’excision « hors la loi », il est malheureusement difficile de lutter contre les traditions.
C’est pour cela, pour apporter mon soutien à celles et ceux qui luttent que j’ai écrit Les fleurs du lac.
Ce roman  met en scène une mère, la première de son village, à refuser de confier sa petite dernière à la lame de l’exciseuse. En lisant Les fleurs du lac, vous rencontrerez Mebrat, la « Femme-Lumière », et son époux, Yared…
Vous ferez aussi un voyage que j’espère dépaysant dans ce merveilleux pays qu’est l’Éthiopie.
Enfin, je vous encourage à découvrir le GAMS, une association extraordinaire qui lutte auprès de ces femmes et de ces hommes.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *