Articles

Encore une de finie…

Les grandes vacances sont là.

Une fin d’année étrange, mélange de soulagement mais aussi de frustration. Soulagement parce que, et quoi qu’on en dise, cette année a été difficile, stressante. Même si, je l’ai déjà dit, l’expérience « cours en distanciel » (c’est comme ça qu’il faut dire, il paraît) a été intéressante. Découverte de nouveaux supports, un rapport aux élèves qui évolue aussi.

Mais une énorme frustration.

Il y a les élèves que e n’ai pas pu aider, accompagner. Et je n’aime pas ça. Quelque chose qui ressemble un peu à un enseignement « à deux vitesses », les hyperconnectés, avec leur matériel, leur espace… et ceux qui n’ont pas accès à cette technologie. Et qui forcément sont défavorisés.

Il y a enfin les projets que l’on n’a pas pu mener à terme, comme autant de jolis moments avortés. Le Sport Adapté, pourtant préparé toute l’année, la venue d’un auteur ami, le bonheur de dire la tirade des non merci, ou celle du nez…

Toutes ces choses que nous n’avons pas pu faire ensemble.

Alors, chers élèves, vous que je ne retrouverai peut-être pas à la rentrée, sachez que j’ai passé une belle année avec vous, et que je n’oublierai pas vos sourires… d’avant les masques.

Passez de bonnes vacances.

What do you want to do ?

New mail

projecteurs sur une association : OSYS

 

 

 

Il y a quelques semaines j’ai rencontré une association extraordinaire.  OSYS. Cette association vient en aide aux femmes victimes de violences conjugales.

OSYS, ça veut dire : « oui systématique ».  Ce « oui systématique » qui va permettre aux femmes d’être prises en charge IMMÉDIATEMENT. OUI à un hébergement sécurisé, si indispensable lorsque l’on doit fuir. Tant de femmes se voient obligées de rentrer chez elles, près de leur bourreau, faute d’endroit où se réfugier. C’est une réalité ; elle est insupportable.

Pour en savoir plus : https://actu.fr/normandie/bayeux_14047/bayeux-lutte-contre-violences-conjugales-ont-cree-osys-dispositif-dalerte_28901468.html

Merci donc, un immense merci, mille immenses mercis, au Foyer Jacques Cornu, qui, à Bayeux, a permis la mise en place de ce système, qui va permettre aux femmes de se protéger d’abord, de se « poser » ensuite et de se reconstruire, 3 étapes essentielles.

Pour résumer, OSYS, c’est un réseau de partenaires, un « kit », de la discrétion, une aide immédiate.

Dispositif à l’échelle du Bessin, OSYS  a pour vocation de s’étendre.

Au 8 juin, 40 femmes étaient mortes, tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint. 40 !

En 2019, nous avons déploré 151 féminicides. L’urgence est réelle.

Bravo donc et merci.

 

Lire la suite

Cadavre exquis

Merci, je suis très fière ! En plus, Henri Girard est avec moi…

A noter Droit devant toi est maintenant publier à La Rémanence…

What do you want to do ?

New mail

Hommage

Une fois encore un très beau dessin de Chaunu… je pense que Bedos l’aurait aimé…

 

What do you want to do ?

New mail

J’ai l’honneur de vous demander l’abolition de la peine de mort…

Ce discours m’a fait hésiter un instant entre études de droit pour devenir avocate ou études de lettres pour devenir prof… Je pense toujours à lui quand j’étudie les plaidoiries avec mes élèves de 3°. Discours magnifique et magnifiquement construit. Je suis aussi fascinée par l’orateur… Bravo et merci… 39 ans plus tard…

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Rencontre coup de cœur…

Et les coups de cœur, cela se partage.

J’ai rencontré Émilie Riger au salon du livre de Mennecy.

J’ai tout de suite été séduite par cette couverture, et par le titre de ce roman épistolaire.

Rose et Nathan, Nathan et Rose…

Les assiettes cassées est le texte d’une rencontre. Intime, « fracassante », fragile et sensuelle. J’ai aimé ces personnages, j’ai vibré avec eux.

J’ai aimé également la plume d’Émilie Riger. Intime, « fracassante », fragile et sensuelle… Et ô combien, poétique.

Émilie, je te remercie pour ce très beau moment de lecture. Je n’oublierai pas Rose et Nathan.

What do you want to do ?

New mail

Petit rajout

Comme me l’a justement fait remarquer l’ami Henri (Girard), il n’est pas dans le premier texte ! Erreur corrigée, non mais des fois ! Avec deux ajouts supplémentaires, histoire de … ! On s’amuse comme on peut !

Vous ne trouvez pas le second ? Il a écrit le merveilleux « Mille raisons d’aimer Lilo

Tenir bon et écrire. Pour rêver, s’évader encore. No, poète à ses heures, voyageait ainsi. Fervente admiratrice de Pennac et de sa Disparition, elle avait d’écrire sans pronom personnel. Dans son texte, pourtant autobiographique… Un J rare mais elle s’en fichait. Tout ça pour briller… C’était cela, la langue à No, pleine d’entorses à la grammaire, mais… libre. La liberté de briller à sa façon, en suivant ses lois et non celles de Grévisse. Telle était sa devis(s)e !

What do you want to do ?

New mail

Pensée « Gainsbourienne »

d’une grande sagesse :

 

Je connais mes limites. C’est pour cela que je vais au-dessus.

Serge Gainsbourg

What do you want to do ?

New mail

A propos de confinement…

What do you want to do ?

New mail

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci Anna chronique… Moi aussi, je pense à eux…

Promenade littéraire

Etant donné le confinement que chacun connait, L’Art en chemin a demandé, voilà une dizaine de jours, à tous les auteurs d’offrir leurs textes un mois avant la date convenue. Un grand merci aux écrivains confirmés et aux amateurs des ateliers d’écriture d’avoir respecté le nouveau délai.
Dès le mardi 1er avril, vous pourrez découvrir sur cette page et chaque jour un auteur et sa nouvelle.
Toutes les nouvelles sont téléchargeables gratuitement à partir du site : https://www.lartenchemin.com

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail