Articles

Dépakine, encore…

13335895_10204888398008402_6156798574024214139_n

582 : nombre de familles plaignantes

1705 : nombre de victimes

310 : nombre de décès…

Et tous les jours, de nouveaux dossiers. Avec des victimes de quelques mois… Pendant combien de temps encore ?

Depuis 1967 !

Selon une étude de l’inspection générale des affaires sociales (Igas) dévoilée ce mardi, leDépakine et ses dérivés seraient à l’origine d’au moins 450 malformations congénitales à la naissance en France. Dans son étude, l’Igas a extrapolé des données obtenues dans la région Rhône-Alpes pour les étendre à la France entière. « Ce sont entre 425 et 450 cas de naissances d’enfants vivants ou mort-nés exposés in utero au valproate entre 2006 et 2014 qui sont porteurs de malformations congénitales« , indique l’Igas dans son rapport commandé par le ministère de la Santé et dévoilé par l’AFP. « Une mesure plus précise de l’impact des prescriptions de valproate sur la descendance des femmes exposées » sera publié au moi de mai indique l’Igas.

L’antiépileptique est commercialisé depuis 1967.  En décembre 2014, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait déjà alerté les professionnels de santé sur le renforcement des mises en garde relatives à l’utilisation de ces médicaments. L’agence estimait alors que « les enfants exposés in utero au valproate présentent un risque élevé de troubles graves du développement (jusqu’à 30 à 40 % des cas) et/ou de malformations congénitales (environ 10 % des cas) » et que « le valproate ne doit pas être prescrit aux filles, aux adolescentes, aux femmes en âge de procréer et aux femmes enceintes, sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance à toutes les autres alternatives médicamenteuses. »

Lire la suite

On les appelle « Les Enfants-Dépakine »

Ils s’appellent Mélina, Juluan, Tony, Lisa, Clara…

Ils ne se connaissent pas, n’ont pas le même âge, et pourtant…

Mélina, Juluan, Tony, Lisa et Clara ont un point commun : ce sont des « enfants-dépakine ».  D’ailleurs, ils se ressemblent un peu. Nez un peu large, lèvres fines, yeux un peu écartés. Certains souffrent de malformations cardiaques, de spinabifida, de retard intellectuel, psychomoteur, d’autisme…

Parfois, certains meurent.

Les enfants-dépakine… Mais qu’est-ce donc ?

Il y a fort à parier que vous en entendiez parler de plus en plus.

La dépakine (comme tous les traitements à base de valproate de sodium, le principe actif) est un anti-épileptique. On le prescrit également aux personnes atteintes de troubles bipolaires. La dépakine…  Très efficace. Peut-être un des traitements les plus efficaces.  Sur « le marché » depuis la fin des années 60, il a la faveur des neurologues. Une victoire, se félicite t-on.

Lire la suite