Roman

Articles

Et si on osait lire…

Photo montage, souvenir  de la « rencontre »  lundi   8  Mars  à l’occasion  de  La journée  internationale  des  droits  de  la  femme,  avec mes  complices  du  GAMS.

Je remercie la ville du Havre pour son « accueil ». En attendant de pouvoir venir… « en vrai ». Merci aussi aux lecteurs et à leurs retours. C’était très émouvant pour moi.

Merci de « porter » Les Fleurs du lac.

 

Les Fleurs du lac à l’école

Mélange de fierté et d’émotion.

Merci. 

 

 

 

 

Un cagnotte pour le GAMS

Une fois encore, je remercie celles et ceux (dont les Editions de La Rémanence) qui ont participé à cette cagnotte.

Une cagnotte pour le GAMS

C’est un montant de 220 € qui seront reversés à l’association Le GAMS.

Je remercie mes ami(e)s d’y avoir participé mais aussi les Editions de La Rémanence qui ont tenu à nous rejoindre…

Merci encore. J’aime à penser que cela contribuera, même modestement, à prévenir… Et peut-être à guérir.

Continuons à nous engager pour que les petites filles de par le monde ne soient plus excisées. Parce que nous sommes toutes et tous concernés…

Les fleurs du lac… à l’école.

 

 

J’avais eu la grande émotion l’année dernière de recevoir une vidéo d’une jeune lycéenne en train de présenter Les fleurs du lac à sa classe. Forcément, cela avait touché l’auteure (autrice ?) mais aussi la prof…

Émotion renouvelée ce matin en apprenant que mon roman était cette année au programme des œuvres étudiées en première / terminale pour le International Baccalaureat diploma.

Oui, c’est vraiment une très grande fierté pour moi. En effet,  Les fleurs du lac jouent leur rôle en allant vers la jeunesse, cette jeunesse en laquelle je crois, envers et contre tout.  Je n’aurais rêvé plus belle « récompense ».

Merci à ma collègue, Géraldine Dewez, de m’avoir fait confiance. Merci aux collègues qui la rejoindront et aux élèves qui ont d’ores-et-déjà choisi mon texte;

je ne saurais dire à quel point je suis émue. Et fière aussi.

 

Reparlons de mebrat, et de Les fleurs du lac

Aujourd’hui, j’ai envie de vous reparler de mon roman Les fleurs du lac.

En effet, c’est l’été, ce sont les vacances et je pense aux fillettes qui, au cours d’un voyage familial, « au pays », vont être les victimes innocentes et impuissantes de cette coutume redoutable qu’est l’excision.
Et même si de plus en plus de pays concernés ont déclaré l’excision « hors la loi », il est malheureusement difficile de lutter contre les traditions.
C’est pour cela, pour apporter mon soutien à celles et ceux qui luttent que j’ai écrit Les fleurs du lac.
Ce roman  met en scène une mère, la première de son village, à refuser de confier sa petite dernière à la lame de l’exciseuse. En lisant Les fleurs du lac, vous rencontrerez Mebrat, la « Femme-Lumière », et son époux, Yared…
Vous ferez aussi un voyage que j’espère dépaysant dans ce merveilleux pays qu’est l’Éthiopie.
Enfin, je vous encourage à découvrir le GAMS, une association extraordinaire qui lutte auprès de ces femmes et de ces hommes.

Coup de cœur sur Instagram

Je ne sais que dire à la lecture de ce coup de cœur, qui ressemble à un vrai « coup de foudre ». je suis très émue et fière d’être à l’origine de cette émotion. Je vous remercie Anne pour ce retour qui me touche infiniment…
****
Lorsque j’ai fini ma lecture, j’ai ressenti le besoin d’écrire immédiatement toutes les émotions qui se mélangeaient en moi.
.
Nous suivons Mebrat, une jeune éthiopienne qui habite un village pratiquant malheureusement encore l’excision. Elle va finalement s’opposer à cette tradition et nous allons suivre les évènements futurs.
.
Avant que j’ouvre ce livre, je n’avais aucune idée de ce qu’était l’excision, j’ai du me renseigner. De nos jours, il devrait pourtant être primordial de savoir ce que vivent encore des milliers de femmes dans le monde. Comme nous l’explique si bien Christelle Angano, il n’y a pas qu’en Éthiopie que l’excision perdure.
.
Cette histoire et la vie de Mebrat sont absolument incroyables. Les personnages sont tous uniques en leur genre. J’ai, durant toute ma lecture, imaginé chacune des phrases, magnifiquement bien écrites, dans mon esprit.
.
Ce livre détrône officiellement tous ceux que j’ai pu lire jusqu’à présent. Un immense bravo à Christelle Angano ! Ce roman est un chef-d’œuvre, une pure divinité 💎❤️

Les Fleurs du lac, en amharique…

 

 

Voici, écrit en amharique « Les fleurs du lac »…

 

que l’on prononcera :

 

yeḥāyik’u ābebochi

 

 

 

 

What do you want to do ?

New mail

Les Fleurs du lac…

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail