Roman

Articles

Commander Les fleurs du lac…

Où commander Les fleurs du lac…

Bien sûr, on peut se rencontrer sur un salon ou lors d’une séance de dédicaces en librairie…

On peut aussi se le procurer en librairie.

Enfin, vous pouvez le commander également sur le site des Éditions de La Rémanence. En plus, le port est offert…

Pour commander, un petit clic. 

Voilà, je n’ai plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture (et un bon voyage aussi).

Les fleurs du lac

Premier retour :

J’aime bien ce « roman », son sujet et la manière sensible dont il est traité. Les personnages sont vrais et attachant, l’Éthiopie l’imprègne, ses traditions, ses couleurs, ses odeurs, ses habitants.
Délibérément positif, ce roman laisse sa chance à l’espoir. Le sujet, difficile, est traité avec délicatesse,en avocat, en militante, plus qu’en procureure, sans être misérabiliste… Simplement humain.
Une histoire bouleversante. 
La fin, heureuse, est émouvante.
Bravo. Bien joué.

Henri Girard.

Les fleurs du lac

Voici donc la couverture de mon troisième roman, Les fleurs du lac.

Je tiens à remercier Philippe Morel que je vous avais déjà présenté sur ce site. Après Arnaud Jusiewicz qui m’avait offert les si belles couvertures de Itinerrances et de La dame de Fécamp, après Marianne Monnoye – Teermer, à qui je dois la couverture de De Vous à Moi, un troisième artiste me rejoint pour faire de ce troisième ouvrage, un véritable livre-écrin.

Vous pourrez retrouver les œuvres de Philippe sur son site http://www.philippemorel.canalblog.com

Allez voir, c’est un enchantement…

En ce qui concerne Les fleurs du lac, petit résumé en attendant :

Mebrat est une héroïne, une vraie.
Elle est de celles qui savent dire non, qui savent se battre. Une femme courageuse et forte… comme savent l’être les femmes.
Ainsi, elle ne va pas hésiter à se dresser contre un village entier en refusant une tradition qu’elle va juger cruelle et résolument d’un autre temps : non, elle ne confiera pas sa petite Shoayé à l’exciseuse du village.


C’est parti… !

cof

Petit synopsis…

Nous sommes en Éthiopie, sur les rives du lac Tana. La petite Shoayé vient de naître. Il va être temps de préparer la cérémonie du septième jour. Mais alors que la vieille exciseuse prépare le rituel, une femme, la mère décide de se dresser seule contre des siècles de tradition.

Non, sa petite ne serait pas excisée…

Le lac Tana

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques nouvelles…

Les fleurs du lac Tana sont en cours de relecture. Moment un peu angoissant… S’efforcer de ne pas regarder sa messagerie toutes les heures, s’occuper l’esprit… S’interdire de modifier quoi que ce soit en attendant le retour aussi. Et puis, se préparer à lire ou entendre (voire les deux) les critiques, négatives (plus difficiles à lire que les positives ! Il faut bien l’avouer !).

Bref, ce n’est pas l’étape la plus simple.