Articles

Naufrage

La mer

Je sombre

L’amer

J’étouffe

Ta main

Et La Mort

Mes larmes

Un cri

Le sel

Me brûle

J’étouffe

Tu coules

Nos corps

Dérivent

Une côte

Des rives

Je meurs

Il flotte

L’Enfant

Radeau

Perdu

Adieu

À Diable

Aussi

Mon souffle

S’étiole

Mes yeux

Se voilent

Je bois

Je crache

J’avale

Me noie

Je meurs

Naufrage.

 

Christelle Angano

20 Avril 2015

À Toi

 

À TOI

Enfances

 

À ton regard profond qui cherche mon regard,

À tes doigts si parfaits qui enserrent ma main,

À ta bouche goulue qui dévore mon sein.

À  toi

 

À ton rire joyeux, carillon dans mon cœur,

À tes pleurs quelquefois quand je ne suis pas là,

Àmes larmes aujourd’hui, perdue dans notre nuit.

À toi

 

Aux châteaux de sable que nous ne ferons pas,

Aux plongeons dans la mer, à la vague à l’écume,

À la glace à la fraise et aux barbapapas.

À toi

 

À ton petit doudou si désoeuvré sans toi

À ta boîte à musique qui ne chante plus,

À cet adolescent que je voyais en Toi.

À toi

 

À cette famille que nous aurions formée,

À  tes frères et sœur, à la petite souris,

À ce Papa Noël que tu n’as pas connu.

À toi

 

Ton enfance me manque et j’ai perdu la mienne

Quelques fois je la cherche au creux de mon miroir.

Où est cette fillette au cœur rempli d’espoir,

Face à des lendemains qui chanteraient, peut-être.

 

Enfant privé d’enfance Maman privée d’enfant,

Je t’offre Petit Homme la mer et le vent,

L’arc en ciel un oiseau qui s’envole en chantant,

Le Renard et la Rose, endors toi mon enfant.

 

Christelle Angano

11752426_10203270048270670_9172259340301797354_n

Naufrage

Naufrage

 

La mer

Je sombre

L’amer

J’étouffe

Ta main

Et La Mort

Mes larmes

Un cri

Le sel

Me brûle

J’étouffe

Tu coules

Nos corps

Dérivent

Une côte

Des rives

Je meurs

Il flotte

L’Enfant

Radeau

Perdu

Adieu

À Diable

Aussi

Mon souffle

S’étiole

Mes yeux

Se voilent

Je bois

Je crache

J’avale

Me noie

Je meurs

Naufrage.

 

Christelle Angano

20 Avril 2015

 

Tes mots, paroles Ch Angano, musique et interprétation Julian Renan

Merci à Julian … C’est toujours émouvant de savoir qu’un musicien et interprète s’intéresse à un texte que l’on a écrit. Deuxième collaboration après À Toi, dédié à mon petit Juluan.

 

Cri

 

 

Je suis La Terre et je vous pleure,  mes enfants.

Je saigne de votre sang  vous êtes mes larmes.

Vous si démunis face à la haine et les armes

Et moi si seule face à tous vos corps … gisants.

 

Vous tombez,  vous mourez,  je ne sais comment faire

Comment vous protéger contre l’Ire de ceux

Qui vous sacrifient, Infanticides,  haineux

Indifférents aux cris de terreur, aux prières.

 

La planète se meurt  de chaque enfant qui tombe

Du sang de ses jeunes, du massacre incessant.

Dans leurs yeux de Silence, Elle s’éteint doucement.

De notre Berceau, l’Homme fera notre Tombe.

 

Christelle Angano

Avril 2015

Christelle Angano détentrice copyright n° 00055050

  sceau1

Allo Papa Tango Charly

 

               Pour tous ceux que la nuit engloutit peu à peu.

Pour Toi.

Mais enfin, où as-tu donc la tête ?

 

Je ne sais pas, je ne sais plus. S’il vous plait, ne me brusquez pas, attendez, cela va revenir.

 

Le geste du vieil homme s’est interrompu. Que voulait-il faire ? Il ne saurait le dire. Son geste s’est perdu au fond de sa pensée. Là-bas quelque part, déjà bien loin de nous.

 

Tu es avec nous ?

Bien sûr qu’il est là, mais déjà si lointain. Il sent que déjà, il commence à partir.

Il part pour un ailleurs qui le terrifie. Ses errances l’angoissent.

Retrouvera-t-il sa route ? Ou est-il condamné à se perdre encore, et toujours ?

Je vous en supplie, soyez patients. Ne m’abandonnez pas au bord de la route. J’ai tellement peur sans vous ; sans vous, je ne suis plus rien.

Lire la suite

Toi et Moi

 

Moi je ne t’oublie pas

Et  tiens, si tu le veux

J’aurai de la mémoire

Pour deux, pour nous, pour toi

 

Toi, toute petite

Dans ce si grand fauteuil

À moi de te bercer

Dans le creux de mes bras

 

Toi, toute petite

Dans ce si grand linceul

À moi, de te pleurer,

De te retrouver tout au fond de moi.

© Christelle Angano

http://www.copyrightdepot.com/cd73/00055050.htm

Femme de Terre

10407948_10203499950201596_6958072707170344357_n (1)

 

Oeuvre de Philippe Morel

Femme de Terre

 

Je suis la Femme de Terre

Éplorée de solitude

Silhouette abandonnée

Fantôme de ton jardin

 

J’attends que tu me voies.

 

Alors enfin de tes mains

Je pourrai renaître au jour.

À la Lumière,  à l’Amour

Et tes yeux se feront miens.

 

Je serai Femme de Terre

Et toujours je t’attendrai

Dans notre jardin secret

Au centre de l’univers.

 

Christelle Angano,

2015

 

 

Lettre à mon fils que je n’ai pas eu

 

images

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
à l’indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous.

Jacques Brel

Invitation au voyage …