Une lumière dans la nuit à Pont- l’Évêque

Une partie de mon enfance est liée à Pont-l’Evêque.

J’y allais avec Suzanne et Raymond, mes grands-parents. Plus tard, étudiante, c’est à la gare de Pont-l’Evêque que je descendais, quand je venais passer le weekend avec eux, à Saint-Gatien des bois. Et je repartais avec un sac rempli de légumes « du jardin » que mon grand-père avait le soin de ramasser pour moi, parce que les étudiants « ça mange mal ». Je me souviens d’un de ces retours, où l’odeur poivrée et piquante des poireaux avait embaumé tout le wagon, à un tel point que l’on m’avait demandé de mettre le sac « plus loin ». Une autre fois, je m’étais étalée dans le marchepied, renversant ainsi un sac entier de carottes… J’ai toujours aimé Pont-l’Evêque.

Alors évidemment, y présenter Une lumière dans la nuit est pour moi terriblement émouvant. Je sais déjà que mes grands-parents seront avec moi, quelque part. Forcément.
Alors merci à « Lire à Pont-l’Evêque » de m’accueillir et ainsi de m’aider à faire connaître Clara et ses compagnons d’infortune.
26 septembre 2020
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *